Les stars italiennes choquées après la victoire de l’extrême-droite de Meloni

De Carla Bruni à Eros Ramazzotti, les célébrités italiennes ont fait connaître leur ressentiment après les résultats des élections dans leur pays.

Meloni avec Salvini et Berlusconi
Giorgia Meloni, entourée de Matteo Salvini et Silvio Berlusconi (à gauche) et Maurizio Lupi (à droite) ©BelgaImage

"À partir d’aujourd’hui, je n’ai plus de pays, mon pays ne me représente plus". Suite à la victoire de l’extrême-droite italienne, c’est avec ces mots cinglants qu’a réagi Roberto Saviano, écrivain et journaliste connu pour mettre en lumière le milieu de la mafia, notamment avec son célèbre "Gomorra". Son message a été relayé largement sur les réseaux sociaux, ainsi que son éditorial écrit dans The Guardian mettant en garde contre le danger représenté par Giorgia Meloni, cheffe du parti post-fasciste (Fratelli d’Italia) qui a remporté l’élection. Son nom est même apparu en tête des tendances sur Twitter, "parce que les électeurs de Meloni ‘m’invitent’ à quitter le pays", précise Saviano. "C’est ça l’Italie qui nous attend, ils sont déjà en train de faire une liste noire des ennemis de la patrie".

Mais l’écrivain est loin d’être le seul à avoir manifesté son mécontentement après la victoire de Fratelli d’Italia. Qu’ils soient chanteurs ou acteurs, ils ont été nombreux à relayer leur état d’âme sur les réseaux sociaux.

Les chanteurs entre peur et combattivité

Côté chanteurs, commençons par une figure bien connue chez nous puisqu’il s’agit de la compagne de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni. Dans sa story Instagram, celle-ci publie une image montrant Giorgia Meloni entourée des membres de sa coalition des droites. Au-dessus, seulement des emojis avec des cœurs brisés entourant des drapeaux italiens. Autre artiste très connu dans le monde: Eros Ramazzotti. Lui a préféré écrire un message moins direct mais pas moins parlant: "Nous sommes exactement ce que nous méritons". Moins célèbre en-dehors de la péninsule, le rappeur J-Ax s’est voulu plus positif, du moins autant que possible: "Les gars, pour guérir, il faut d’abord tomber malade, ça nous fera des anticorps (si nous survivons)".

C’est surtout parmi les plus jeunes que l’épouvante se fait ressentir. En témoigne la réaction de Damiano David, le chanteur de Måneskin: "Aujourd’hui est un triste jour pour mon pays". Dimanche dernier, alors que les sondages prévoyaient tous une victoire de Giorgia Meloni, le gagnant de l’édition 2009 du très populaire festival de Sanremo, Marco Carta, confiait "avoir peur" pour le résultat à venir. La représentante de l’Italie à l’Eurovision en 2016, Francesca Michielin, s’est montrée quant à elle plus combattive. "Aujourd’hui commence la résistance", écrit-elle ce lundi sur Twitter, après avoir appelé plusieurs fois les Italiens à voter la veille. Gagnante de la version italienne de X Factor, Chiara Galiazzo, plus connue dans son pays seulement par son prénom, a pour sa part résumé la situation en deux mots: "Quel désastre".

Le cinéma italien sous le choc

La stupeur se fait aussi sentir du côté des acteurs. Parmi eux, on en trouve deux qui ont participé à l’adaptation télévisuelle de "Gomorra" de Saviano: Ivana Lotito et Claudia Tranchese. La première constate "un triste jour, de défaite, de régression et de peur". La seconde cite un proverbe repris plusieurs fois sur les réseaux sociaux ce lundi: "Et les arbres votèrent encore pour la hache, parce que la hache était maligne et elle les avait convaincus qu’elle était une des leurs, parce qu’elle avait son manche en bois". Cette même expression a été reprise par la célèbre actrice Asia Argento, qui a également diffusé une photo de Poutine avec en commentaire "Et le gagnant est…".

Plusieurs acteurs de la série "Doc", diffusée sur RTL-TVI et TF1, ont aussi réagi. C’est le cas de Sara Lazzaro, qui incarne la directrice de l’hôpital dans cette fiction. Elle écrit d’abord "Quelle horreur!" avant de relayer une vidéo d’un Américain expliquant aux Italiens qu’ils connaissent maintenant le sentiment provoqué outre-Atlantique par la victoire de Donald Trump. Elle ajoute une citation de Nelson Mandela présentant deux options: "se rendre ou combattre". Autre actrice de "Doc": Simona Tabasco, alias Dr. Elisa Russo dans la série. Elle s’interroge pour sa part sur le bon sens des électeurs: "Mais vous avez au moins lu le programme?". Gianmarco Saurino, qui incarne le Dr. Lorenzo Lazzarini dans "Doc", estime quant à lui qu’"à partir d’aujourd’hui, notre pays est moins beau et moins sûr pour tous".

Plus largement, de nombreux autres personnalités connues en Italie ont également confié leur épouvante. L’acteur Alessandro Gassmann parle d’un "moment dramatique". Le styliste Alessandro Michele, directeur de la création chez Gucci, résume son sentiment par un hashtag en anglais: "#NotInMyName" ("Pas en mon nom"). "Pareil pour moi", répond en commentaire l’acteur Alessandro Roja. L’actrice et modèle Kasia Smutniak, polonaise mais installée en Italie, déclare qu’"en octobre, on recule d’une heure, mais à partir d’aujourd’hui on recule d’un siècle", en référence à la Marche sur Rome en 1922 des fascistes de Mussolini (dont Giorgia Meloni ne cache pas son admiration). L’acteur Filippo Timi rejoint quant à lui Alessandro Michele pour dire à la coalition de droite: "Je n’ai pas voté pour vous". "Un jour, nous nous réveillerons", conclut-il.

Sur le même sujet
Plus d'actualité