Menaces de Poutine: le G7 prendra de nouvelles sanctions contre la Russie

Ses ministres dénoncent à la fois l'escalade du conflit provoquée par Moscou et la tenue de référendums dans quatre régions ukrainiennes.

Moscou
©Belga

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont condamné l' "escalade " de Moscou dans le conflit en Ukraine et promis de prendre de " nouvelles sanctions ", suite à l’annonce d’une mobilisation partielle en Russie, dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi.

Les ministres "ont déploré l’escalade délibérée de la Russie, y compris la mobilisation partielle de réservistes et la rhétorique nucléaire irresponsable", à l’issue d’une rencontre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies.

Des référendums "fictifs"

Les ministres de l’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, ainsi que le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, ont également condamné " les référendums fictifs sur le territoire souverain de l’Ukraine ", annoncés par les autorités pro-russes dans la région occupée du Donbass.

Le vote "ne peut pas être libre ou juste" alors que les forces russes sont présentes, ont-ils ajouté. Le G7 devrait " prendre de nouvelles sanctions ciblées " et va "maintenir une pression économique et politique soutenue sur la Russie", selon le communiqué. "Nous allons étudier et adopter de nouvelles mesures restrictives, tant personnelles que sectorielles", a précisé M. Borell.

Les ministres ont également réaffirmé leur engagement à " finaliser les préparations " pour la mise en place d’un plafonnement du prix du pétrole russe. Ils ont enfin appelé la Russie à " rendre le contrôle " à l’Ukraine de la centrale nucléaire de Zaporijjia, frappée ces dernières semaines par des bombardements, dont Moscou et Kiev s’accusent mutuellement.

Sur le même sujet
Plus d'actualité