Décès de la reine Elizabeth II : retour en images sur une semaine historique au Royaume-Uni

Alors que Charles III effectuait ses premiers pas de roi, le Royaume Uni a rendu hommage à Elizabeth II dont la cérémonie de funérailles a connu un retentissement mondial. Résumé.

funérailles de la reine Elizabeth II
© BelgaImage

Un dernier adieu 

Les funérailles d’État de la reine Elizabeth II, les premières depuis celles de Churchill en 1965, se sont tenues le 19 septembre à l’abbaye de Westminster. Amené sur l’affût de canon de la Royal Navy, le cercueil est suivi par la famille royale. La cérémonie, conduite par David Hoyle et Justin Welby, s’est achevée au son de l’hymne national avant une nouvelle procession vers Hyde Park Corner où le cercueil a été placé dans le corbillard royal pour prendre la route de Windsor. Une autre cérémonie funèbre y a pris place avant que la reine ne soit inhumée, dans l’intimité, à la chapelle Saint-Georges.

cercueil aux funérailles de la reine d'Angleterre Elizabeth II

© BelgaImage

Dix jours d’hommages 

Après une série de processions et de veillées en Écosse, la dépouille d’Elizabeth II a été rapatriée à bord d’un avion de la Royal Air Force à Londres le 13 septembre. Salué par la foule sur le trajet, son cercueil a passé une dernière nuit à Buckingham avant d’être emmené mercredi en procession vers le palais de Westminster.

le cercueil de la reine Elizabeth II

© BelgaImage

Des files interminables 

Pour saluer la reine, le public s’est massé partout – des routes d’Écosse aux rues de Londres. Mais surtout, aux abords du palais de Westminster, où son cercueil est resté exposé pendant cinq jours. Des files interminables, visibles depuis l’espace, et où la patience était de mise: samedi, les autorités annonçaient 16 heures d’attente.

la file interminable pour observer la dépouille d'Elizabeth II avant ses funérailles

© BelgaImage

Réunion au sommet

Les médias britanniques décrivent l’organisation de ces obsèques comme “l’événement diplomatique du siècle”. Parmi les 2.000 invités, de nombreux chefs d’État et têtes couronnées: le roi Philippe, la reine Mathilde, Joe Biden, Emmanuel Macron, Jair Bolsonaro, l’empereur Naruhito… La plupart ont été reçus dimanche soir à Buckingham Palace pour une réception d’État.

le roi philippe et la reine mathilde aux funérailles d'Elizabeth II

© BelgaImage

Les premiers pas de Charles III

Dès son premier discours, il a affirmé, en écho aux paroles d’Elizabeth II septante ans plus tôt, “s’y consacrer pour le reste de sa vie”. Après la cérémonie le proclamant roi, il s’est envolé avec Camilla pour une tournée en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord où il a poussé un coup de gueule suite à un stylo qui coulait…  Son couronnement devrait avoir lieu dans quelques mois à l’abbaye de Westminster.

le roi Charles III après la mort de la reine Elizabeth II

© BelgaImage

Une famille unie?

Charles III proclame son amour à Harry, autorise Harry et Andrew à porter leurs uniformes militaires…  Il offre au monde l’image d’une monarchie (ré)unie. Une famille qui rend hommage à Elizabeth II sous l’œil du monde entier, comme ce fut le cas lors de la veillée des princes ou la veillée des petits enfants. Une unité qui risque de voler en éclats après le deuil: Charles III voudrait remanier les rôles de chacun et Harry publiera prochainement ses mémoires…

princes William, Harry et les autres petits-enfants de la reine Elizabeth II

© BelgaImage

Sur le même sujet
Plus d'actualité