Pubs interdites pour la viande: la décision radicale d’une ville néerlandaise

Haarlem va bannir les pubs promouvant des produits néfastes pour le climat, dont la viande industrielle. Une motion qui pourrait être reprise ailleurs.

Saucisses produites dans une usine ©BelgaImage

D’ici 2024, la publicité pour la viande issue des élevages industriels, ce sera fini dans les rues d’Haarlem. Cette ville à l’ouest d’Amsterdam a entériné sa décision, qui concernera également la promotion d’autres objets de consommation réputés néfastes pour le climat (les vacances en avion, les carburants fossiles et les voitures qui en dépendent). Une initiative qui est depuis devenue un enjeu national, obtenant même via un article du Guardian une visibilité mondiale. Certains politiques se montrent enthousiastes tandis que d’autres se montrent au contraire hostiles à l’idée.

Ne pas encourager l’achat de produits causant la crise climatique

Dans le détail, la motion implique de bannir ce type de publicité des arrêts de bus, des abris et des écrans qui sont présents dans tout Haarlem. Ziggy Klazes, conseillère du parti GroenLinks et rédactrice de cette nouvelle règle, se réjouit de la décision de sa commune tout en la justifiant: "Il ne s’agit pas de réglementer ce que les gens cuisinent chez eux. S’ils veulent continuer à manger de la viande, très bien. Mais nous ne pouvons pas dire à la population qu’il y a une crise climatique et les encourager à acheter des produits qui font partie de la cause". Greenpeace affirme par exemple que l’objectif de neutralité carbone de l’Union européenne d’ici 2050 ne pourrait être atteint que si les Européens réduisent leur consommation de viande à 24 kg par an par personne, contre 82 kg aujourd’hui.

Le magazine Trouw montre que plusieurs villes néerlandaises réfléchissent depuis à suivre une démarche similaire. C’est le cas à Amsterdam, qui devrait d’abord mener une enquête à ce sujet, à Leyde, où une motion pourrait être prochainement déposée, à La Haye ou encore à Utrecht. Mais à droite, cet enthousiasme n’est pas toujours de mise. En témoigne la réaction du député Wybren van Haga (BVNL, droite dure) qui y voit une mesure qui "peut presque être qualifiée de dictatoriale" et une "violation inacceptable de la liberté d’entreprise". Riposte d’un élu de gauche à La Haye: ce type de motion est similaire à l’interdiction de publicité pour les cigarettes. Or cette dernière fait aujourd’hui l’objet d’un consensus, bien qu’elle ait été contestée à ses débuts. La polémique actuelle ne serait donc qu’un bis repetita de ce qui a déjà été constaté auparavant.

Le problème de l’impact écologique de la viande ressurgit régulièrement, comme en France sur le thème spécifique du barbecue. Le site " Our World in Data ", géré par l’université d’Oxford, a également publié un classement montrant que la viande de bœuf et d’agneau sont de loin les aliments produisant de loin le plus de gaz à effet de serre. En 2021, l’"Atlas de la viande", écrit par les ONG de recherche "Heinrich-Boll-Stiftung" et "Amis de la Terre Europe", notait que les émissions de CO2 de 20 entreprises de viande et laitières surpassaient celles de l’Allemagne. De quoi rendre inatteignable l’objectif de développement durable de l’ONU pour 2030. Le Guardian cite pour sa part des études montrant qu’un tiers des émissions responsables du changement climatique est lié à la production alimentaire mondiale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité