Mort d’Elizabeth II: les premiers hommages affluent

En Belgique ou ailleurs en Europe et au-delà, le monde entier montre ses condoléances à la famille royale britannique et à son peuple.

Buckingham
Palais de Buckingham le 8 septembre 2022 ©BelgaImage

Le drapeau britannique est en berne au-dessus du palais de Buckingham jeudi soir, suite au décès d’Elizabeth II qui a vu son état de santé décliner progressivement au cours de ces derniers temps. C’est ce qu’annonce la BBC, alors que des centaines de personnes s’étaient déjà rassemblées devant le palais royal de Londres. En parallèle, de nombreuses personnalités politiques ont déjà présenté leurs condoléances.

De la Maison Blanche à l’Élysée en passant par l’UE et la Belgique

À la Maison Blanche, résidence officielle du président américain Joe Biden, les pensées vont à la famille de feu la reine britannique Elizabeth II et au peuple britannique. La porte-parole de la Maison Blanche l’a dit lors d’un point de presse. "Elle nous a charmés par son esprit, nous a émus par sa gentillesse et nous a généreusement partagé sa sagesse. Elle s’est montrée solidaire des États-Unis pendant nos jours les plus sombres après le 11 septembre, lorsqu’elle nous a rappelé de manière poignante que le chagrin est le prix que nous payons pour l’amour", a ensuite déclaré en personne Joe Biden.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a salué "la grâce, la dignité et le dévouement" d’Elizabeth dans un communiqué de presse. En France, le président Emmanuel Macron affirme sur Twitter que "Sa Majesté la Reine Elizabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant". "Je garde le souvenir d’une amie de la France, une reine de cœur qui a marqué à jamais son pays et son siècle". "Elle était une présence constante dans nos vies – et son service aux Canadiens restera à jamais une partie importante de l’histoire de notre pays. Elle va tellement me manquer", se désole le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le président du Conseil européen et ex-Premier ministre belge Charles Michel a lui aussi fait une déclaration sur les réseaux sociaux. "Nos pensées vont à la famille royale et à tous ceux qui pleurent la reine Elizabeth II au Royaume-Uni et dans le monde. Autrefois appelée Elizabeth the Steadfast, elle n’a jamais manqué de nous montrer l’importance des valeurs durables dans un monde moderne avec son service et son engagement", dit-il. En Belgique toujours, la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib a déclaré: "Je suis profondément attristée d’apprendre le décès de Sa Majesté la reine Elizabeth. Les Belges l’admiraient pour son immense sens du devoir et son dévouement à son pays. Nos plus chaleureuses condoléances à la famille royale et à nos amis britanniques". "La Belgique présente ses condoléances aux Britanniques et à la famille royale. Que Sa Majesté la Reine Elizabeth II repose en paix. Pendant plus de 70 ans, elle a été un phare de stabilité et de dignité pour le peuple britannique", écrit le Premier ministre belge Alexander De Croo. Le ministre-président wallon Elio Di Rupo salue aussi la mémoire d’Elizabeth II: "pendant ses 70 années de règne, elle a servi avec dignité son pays". Le président du PS Paul Magnette parle d’une "grande reine d’un grand peuple qu’elle aura servi avec un très haut et très admirable sens du devoir. Le chagrin des Britanniques est immense, à la mesure de cette personnalité si attachante". "Avec le décès de la Reine Elizabeth II c’est un pan de l’Histoire qui disparaît", commente le président du MR Georges-Louis Bouchez. "Elle a connu la période où le progrès fut le plus rapide et s’est sans cesse adaptée en préservant l’institution monarchique britannique. Une immense dame s’en va".

Ailleurs en Europe, le chancelier allemand a lui aussi fait une déclaration. "Elle était un modèle et une source d’inspiration pour des millions de personnes, y compris ici en Allemagne. Son engagement en faveur de la réconciliation germano-britannique après les horreurs de la Seconde Guerre mondiale ne sera pas oublié. Elle nous manquera, notamment son merveilleux sens de l’humour", fait-il savoir. "Mes condoléances à toute la famille royale, au gouvernement et aux citoyens du Royaume-Uni et du Commonwealth à l’occasion du décès de la reine Elizabeth II. Une figure d’importance mondiale, témoin et auteur de l’histoire britannique et européenne", ajoute pour sa part le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a également publié une déclaration sur Twitter: "C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Sa Majesté la Reine Elizabeth II. Au nom du peuple ukrainien, nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille royale, à tout le Royaume-Uni et au Commonwealth pour cette perte irréparable. Nos pensées et prières sont avec vous".

Le Royaume-Uni en deuil

Évidemment, les hommages affluent aussi au Royaume-Uni. "Nous sommes tous profondément impressionnés", a déclaré la Première ministre Liz Truss qui parle d’"un grand choc pour le pays et le monde". Elle était "un rocher sur lequel la Grande-Bretagne moderne a été construite" et le Royaume-Uni est "la grande nation qu’il est aujourd’hui grâce à elle", ajoute-elle en concluant à propos de la reine que son "dévouement à son devoir est un exemple pour nous tous". La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon évoque "un moment extrêmement triste pour le Royaume-Uni, le Commonwealth et le monde".

"C’est le jour le plus triste de notre pays", commente Boris Johnson, qui vient de quitter son poste de Premier ministre. "Elle semblait si intemporelle et si merveilleuse que j’ai bien peur que nous en soyons venus à croire, comme des enfants, qu’elle vivrait encore et encore", écrit-il en évoquant Balmoral "où nos pensées vont à toute la famille royale". Le chef de l’opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, a publié un communiqué similaire: "C’est une perte profonde et privée pour la famille royale et toutes nos pensées les accompagnent en ce moment. La nation partage leur chagrin. Nous chérirons toujours la vie de service et de dévouement de la reine Elizabeth II envers notre nation et le Commonwealth; notre monarque le plus ancien et le plus grand".

À Londres, la BBC décrit "une mer de personnes qui se tient maintenant devant le palais de Buckingham après l’annonce de la mort de la reine". "Je me sens très triste comme tout le monde est ici. Je ne le savais pas avant de voir le drapeau", déclare une personne âgée de 77 ans présente là-bas. "Elle a été une merveilleuse reine et elle nous manquera beaucoup". La chaîne de télévision publique explique aussi comment l’annonce du décès de la reine a été faite au village de Ballater près de Balmoral. "Le seul bruit provenait des cloches de l’église qui sonnaient à l’église de Glennuick au centre du village. Les passants se sont arrêtés nets et ont baissé la tête en signe de commémoration. Une femme a déclaré que même si la mort de la reine était triste, Balmoral était le meilleur endroit pour que cela se produise parce que Sa Majesté aimait être ici".

Sur le même sujet
Plus d'actualité