L’euro sous les 0,99 dollar: pourquoi notre monnaie est au plus bas

C'est une première depuis sa mise en circulation en 2002. Un euro vaut moins d'0,99 dollar.

euro
© Unsplash

L’euro a atteint un nouveau plancher face au dollar, lundi matin. La valeur de la monnaie unique européenne est tombée à 98,83 cents de dollar américain, son niveau le plus bas depuis 2002. L’euro reculait de 0,26% à 0,9903 dollar lundi vers 06H00 GMT, après avoir chuté jusqu’à 0,9883 dollar, son plus bas depuis décembre 2002. Depuis le début de l’année, la monnaie européenne a perdu 13% face au dollar.

L’euro a chuté sous 0,99 dollar pour la première fois en vingt ans après que la Russie eut fermé le gazoduc Nord Stream 1 pour une durée indéterminée vers l’Europe au moment où le G7 s’est mis d’accord pour imposer un plafond de prix aux exportations de gaz russe ", commente Victoria Scholar, analyste de Interactive Investor.

La devise européenne " va probablement baisser plus encore ", pronostique Michael Hewson, analyste de CMC Markets. Ces perspectives à plus long terme, avec des prix de l’énergie qui montent, minent le budget des consommateurs et menacent les économies européennes de récession, contribuent à l’affaiblissement de l’euro.

À l’inverse, le dollar continue à se renforcer, bénéficiant de son statut de valeur refuge. La livre britannique de son côté flanchait également, le Royaume-Uni étant particulièrement vulnérable aux fluctuations des prix du gaz, énergie dont le pays dépend largement.

Quelles conséquences?

L’affaiblissement de l’euro est lié aux inquiétudes suscitées par la crise énergétique, qui risque de faire grimper encore l’inflation et de peser sur la croissance économique. L’affaiblissement de l’euro rendra l’achat de dollars plus coûteux pour ceux qui paient en euro. Pour les Américains, en revanche, il devient moins cher d’acheter des euros. Pour les entreprises européennes, l’importation de produits américains deviendra plus coûteuse, tandis que les entreprises européennes qui exportent pourront bénéficier de l’euro bon marché. L’importation de pétrole brut en Europe coûtera plus cher, car le pétrole et les autres matières premières sont échangés en dollars. Cela pourrait stimuler encore davantage l’inflation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité