En privé et séparément, l’anniversaire de la mort de Diana marqué par William et Henry

Les deux fils de Lady Di ne feront pas de commémorations communes et publiques à leur mère, contrairement à avant et ce dans un contexte tendu.

Diana Spencer en 1987
Diana Spencer, le 15 novembre 1987 @BelgaImage

En froid, les princes William et Harry marquent mercredi, en privé et à des milliers de kilomètres l’un de l’autre, le 25e anniversaire de la mort de leur mère Diana, qui a bouleversé la planète et ébranlé la monarchie britannique.

À Windsor et en Californie

"Lady Di", dont le mariage aux airs de conte de fées puis le fracassant divorce avec le prince Charles avaient fasciné le monde, est décédée dans un accident de voiture à Paris le 31 août 1997, pourchassée par des paparazzis. Ses deux fils, alors âgés de 15 et 12 ans, avaient ému des millions de personnes en marchant côte à côte derrière son cercueil, retenant leurs larmes devant les caméras. Il y a cinq ans, pour le 20e anniversaire de sa mort, William et Harry avaient participé à des commémorations en public et s’étaient exprimés au sujet de leur mère.

Il n’en sera rien cette année. Selon le Daily Telegraph, les deux frères "ont décidé de tirer un trait sur leurs commémorations publiques", les porte-paroles des deux princes confirmant qu’ils marqueraient chacun l’évènement en privé. William, 40 ans, a quitté Londres cet été pour emménager avec sa femme Kate et leurs trois enfants à Windsor, à l’ouest de la capitale et où réside aussi la reine Elizabeth II. Son frère cadet Harry, 37 ans, vit en Californie avec sa femme Meghan et leurs deux enfants après que le couple a décidé de quitter la famille royale en 2020.

Icône

Comme chaque année, des badauds devraient venir déposer des fleurs devant le palais de Kensington à Londres ou près de l’entrée du tunnel parisien où la princesse est morte à 36 ans. La princesse de Galles reste une icône qui a secoué les conventions royales et elle est toujours associée aux causes humanitaires qui lui étaient chères comme son combat pour les mines antipersonnel et son soutien aux malades du sida. Selon Joe Little, du Majesty Magazine, l’héritage de Diana est visible dans la façon, moins formelle, dont se comportent aujourd’hui William et Harry par rapport au reste de la famille royale. "Il y a beaucoup plus d’expression des émotions", explique-t-il, prenant l’exemple du prince William embrassant les joueuses de football victorieuses de l’Euro cet été. "William voit bien qu’il n’y a pas besoin d’autant de formalités que ce qui existait quand son père avait son âge", ajoute le spécialiste.

Harry, qui a avoué que la mort de sa mère avait eu des conséquences sur sa santé psychologique, a indiqué qu’il allait passer la journée en famille. "Tous les jours j’espère la rendre fière", a-t-il confié la semaine dernière aux Etats-Unis lors d’un dîner d’une association d’aide aux malades du sida. "Je veux qu’il s’agisse d’une journée remplie de souvenirs de son travail incroyable et d’amour".

Querelle

En 2021, les deux frères en froid s’étaient retrouvés pour dévoiler une statue de leur mère devant le palais de Kensington mais ils s’étaient à peine adressé la parole. Ils avaient alors affirmé se souvenir de "son amour, de sa force et de sa personnalité, des qualités qui ont fait d’elle une force pour le bien partout dans le monde". Les deux frères qui n’ont depuis pas donné de signe de rapprochement. Lors des célébrations des 70 ans de règne d’Elizabeth II en juin, Harry et William étaient assis loin l’un de l’autre lors d’un service religieux.

Harry et Meghan ont accusé la famille royale de racisme, assurant avoir été interrogés sur la couleur de peau de leur enfant à naître, Meghan étant métisse. Ce qu’a démenti William devant les caméras. Toute réconciliation est suspendue au contenu d’un livre de confidences qu’Harry doit publier d’ici la fin de l’année, attendu avec impatience par la presse qui spécule sur de possibles règlements de comptes et révélations. Harry et Meghan sont attendus de nouveau en septembre au Royaume-Uni. Ils doivent séjourner à Windsor, sur le domaine de la reine Elizabeth II, à proximité de la nouvelle maison de William. Mais, selon la presse britannique, les deux frères n’ont pas prévu de se voir.

Sur le même sujet
Plus d'actualité