Ukraine: "la mission la plus dure de l’histoire" à la centrale nucléaire de Zaporijjia

L'Agence internationale de l'énergie atomique se dirige vers la centrale toujours cible de bombardements.

Rafael Grossi, président de l'AIEA
©Belga

La mission que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) entame vers la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia sera " la plus dure de l’histoire " de l’organisation en raison des combats à proximité, a affirmé lundi le chef de la diplomatie ukrainienne.

"Cette mission sera la plus dure de l’histoire de l’AIEA en raison de l’activité de combat menée par la Russie sur le terrain mais aussi de la façon évidente dont la Russie essaie de légitimiser sa présence" sur place, a affirmé le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba lors d’un déplacement à Stockholm.

"La Russie doit partir"

Le directeur général de l’agence onusienne, Rafael Grossi, a annoncé lundi matin être en route vers la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, cible ces dernières semaines de frappes faisant craindre le risque d’un accident majeur. "Nous attendons de la mission des déclarations claires sur des faits de violation de tous les protocoles de sûreté nucléaire", a affirmé Dmytro Kouleba lors d’une conférence de presse avec la Première ministre suédoise.

Il a répété l’appel de Kiev à ce que l’armée russe quitte le secteur, accusant Moscou de "mettre l’Ukraine et le monde entier en danger d’un accident nucléaire". "La Russie doit partir. Et l’AIEA et d’autres pays doivent les faire partir", a affirmé M. Kouleba.

La mission de l’AIEA doit arriver à la centrale plus tard dans la semaine, selon Rafael Grossi. Les pays du G7, " profondément préoccupés " par les risques d’accident nucléaire dans la centrale ukrainienne de Zaporijjia, ont demandé lundi la garantie de l’accès " en toute liberté " du personnel de l’AIEA à la centrale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité