Quand Roger Waters traite Joe Biden de criminel de guerre (vidéo)

Roger Waters tourne actuellement aux Etats-Unis avec son nouveau spectacle This is not a drill. Dans une séquence très politique du show, l'ancien leader de Pink Floyd place Joe Biden parmi les criminels de guerre. Il s'en est expliqué dans une interview houleuse sur CNN.

Quand Roger Waters traite Joe Biden de criminel de guerre (vidéo)
Belga

On ne peut pas dire que Roger Waters a la langue de bois. Déjà très engagé sur le conflit israélo-palestinien (il avait appelé au boycott d’Israël), le voilà qui s’étend sur la guerre en Ukraine et la tension à Taïwan.

Dans une interview sur CNN, l’ancien leader de Pink Floyd explique pourquoi il considère Joe Biden comme " criminel de guerre " dans son nouveau spectacle. Selon lui, le président américain " attise le feu " en Ukraine plutôt que de pousser le président Zelensky à négocier pour mettre fin à cette " guerre horrible ". Ce qui, pour lui, est " un crime énorme ".

Eberlué, le journaliste américain lui rétorque qu’il " blâme la partie qui est attaquée. Vous prenez les choses à l’envers! ". Réponse de Waters: " On pourrait dire que la guerre a commencé en 2008… Cette guerre, c’est une action/réaction par rapport à l’OTAN qui s’est étendu toujours plus à l’est jusqu’à la frontière russe ".

La discussion, qui s’échauffe alors, part sur la Seconde guerre mondiale (le père de Waters est mort durant cette guerre), l’intervention des Etats-Unis et la Russie: " C’est la Russie qui a gagné la guerre alors que vous êtes restés longtemps isolationnistes ", dit Waters. Avant  de bifurquer sur la Chine: " Il n’y a pas d’encerclement de Taïwan ", dit le musicien: " Taïwan fait partie de la Chine et c’est accepté par la communauté internationale depuis 1948! Et si vous ne savez même pas ça, vous devriez rentrer chez vous et lire un peu plus sur le sujet! " Ce qui s’appelle un débat houleux…

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité