Furieux contre Pelosi, Pékin débute ses grandes manoeuvres autour de Taïwan

La situation se tend autour de Taïwan. La présence de Nancy Pelosi, numéro trois américaine, a mis le feu aux poudres. Elle y est restée moins de 24 heures.

Taïwan, Chine
Belgaimage

L’armée chinoise a démarré jeudi les plus importantes manoeuvres militaires de son histoire autour de Taïwan, une réponse musclée à la visite de la cheffe des députés américains Nancy Pelosi sur l’île.

Si son déplacement sur ce territoire revendiqué par la Chine a duré moins de 24 heures, Mme Pelosi a déclenché la fureur de Pékin en étant la plus haute responsable américaine élue à se rendre à Taipei en 25 ans. Elle a martelé que les Etats-Unis n’abandonneraient pas l’île, dirigée par un régime démocratique et qui vit sous la menace constante d’une invasion par l’armée chinoise.

Des moyens considérables déployés

En réaction, Pékin a lancé à partir de jeudi midi (06h00 heure belge) de vastes manoeuvres militaires dans six zones autour de Taïwan, au niveau de routes commerciales très fréquentées. " Les exercices commencent " et se poursuivront jusqu’à dimanche midi (06h00 heure belge), a indiqué la télévision publique chinoise CCTV dans un message sur les réseaux sociaux. " Pendant cette période, les navires et aéronefs concernés ne doivent pas pénétrer dans les eaux et les espaces aériens concernés ".

A Pingtan, une île chinoise située près d’une des zones où se déroulent les manoeuvres, des hélicoptères militaires ont survolé le ciel en direction du détroit de Taïwan, ont constaté des journalistes de l’AFP. L’armée taïwanaise a elle indiqué " se préparer à la guerre sans chercher la guerre" . Selon le journal Global Times, qui cite des analystes militaires, les exercices sont d’une ampleur " sans précédent " car des missiles vont survoler Taïwan pour la première fois. " C’est la première fois que l’armée chinoise va lancer des tirs d’artillerie à munitions réelles et de longue portée au-dessus du détroit de Taïwan ", souligne le quotidien, connu pour son ton nationaliste.

Sur le même sujet
Plus d'actualité