Donald Trump a-t-il enterré Ivana dans un club de golf pour éviter les impôts?

Pour les médias anglo-saxons, l'ex-femme de Donald Trump pourrait être enterrée dans le club de Bedminster pour des raisons plus économiques que sentimentales.

Funérailles d'Ivana Trump
Le cercueil d’Ivana Trump, avec Donald Trump et sa famille en arrière-plan, le 20 juillet 2022 à Harrison, New Jersey @BelgaImage

Depuis deux semaines, les visiteurs du Trump National Golf Club de Bedminster (New Jersey) ont pu remarquer un nouvel élément dans le paysage. Près du premier trou du parcours se trouve une tombe isolée dans un champ, celle d’Ivana Trump décédée le 14 juillet dernier. Un peu glauque pour un espace de divertissement mais qu’importe. Donald Trump a voulu que son ex-femme trouve le repos éternel sur son terrain. L’ancien président américain aurait-il simplement voulu qu’elle soit au plus proche de ses trois enfants, eus avec celui qui a partagé sa vie entre 1977 et 1992? Des médias anglo-saxons en doutent. Car il s’avère possible que ce choix de sépulture ait aussi des motivations financières.

Des bénéfices fiscaux en série

Selon des journaux comme The Guardian, l’emplacement de la tombe d’Ivana pourrait en effet s’avérer fiscalement intéressant en vertu des lois du New Jersey. Une information qui a interpellé Brooke Harrington, professeure de sociologie à l’Université de Dartmouth. "En tant que chercheuse en fiscalité, j’étais sceptique […] J’ai donc vérifié les lois fiscales du New Jersey… et il s’avère que c’est de l’évasion fiscale par trois fois. Taxes foncières, sur les revenus et de vente: tout éliminé", note-elle en mettant une copie du document officiel qui soutient son propos. Elle a ensuite ajouté qu’il pourrait aussi potentiellement éviter les taxes commerciales et les droits de succession, mais à vérifier en vertu du détail de ce qui appartient personnellement à Trump ou pas.

Business Insider confirme. Selon le média américain, le New Jersey permet de faire de n’importe quel terrain un cimetière avec l’aval des autorités. Si cela est accepté, l’enterrement est en effet exonéré des nombreuses taxes listées par Brooke Harrington. Une seule tombe permet d’obtenir ce statut pour le terrain.

Trump et les manœuvres fiscales

Était-ce vraiment la volonté de l’homme d’affaires d’éviter les impôts? Dans le magazine économique Fortune, un de ses employés a nié cette affirmation, la qualifiant de "vraiment diabolique". Ce qui est certain par contre, c’est que Donald Trump a déjà fait parler de lui pour avoir tenté une manœuvre fiscale avec cette propriété. Comme l’explique le Washington Post et Business Insider, il a voulu que son terrain de golf obtienne le statut de ferme. Sa justification: on y trouve plusieurs chèvres et certains arbres du site sont destinés au compost pour des parterres de fleurs. Une opération qui lui permet de bénéficier d’un allègement fiscal.
Cette manœuvre constituerait une ligne de plus dans une liste déjà bien fournie de déboires à connotations économiques. En 2019, la procureure de New York a lancé une enquête pour pratiques fiscales frauduleuses de la Trump Organization. En 2020, une enquête du New York Times montre qu’à côté de ses centaines de millions de dollars de revenus engrangés par an, Donald Trump joue sur des pertes maîtrisées pour éviter les impôts.

Quand Trump veut faire de son golf un cimetière XXL

L’histoire ne s’arrête pas là pour le golf de Bedminster. Avant même d’être président, Donald Trump a soumis aux autorités du New Jersey un projet colossal: bâtir un mausolée familial de près de six mètres de haut dans la propriété, avec chapelle, obélisque, etc. Face aux réticences de l’État, il a revu sa copie en proposant un nouveau plan. Cette fois, il propose d’y installer un millier de tombes. Une façon de permettre à ses fidèles de devenir des membres éternels du club. Lui et sa famille auraient des places à part. À nouveau, il se confronte à des résistances de la part de l’administration.

Selon le dernier plan en date, il prévoit d’installer 284 sépultures. Selon les documents officiels, Donald Trump aurait "spécifiquement choisi cette propriété pour son lieu de repos final, car il s’agit de sa propriété préférée". Est-ce plus du fait de sa vue privilégiée sur cette campagne à l’ouest de New York, ou du potentiel fiscal du New Jersey? Le débat n’est pas tranché.

Sur le même sujet
Plus d'actualité