Grèves chez Ryanair: polémique autour du salaire du PDG de l’entreprise

Le salaire de Michael O’Leary, CEO de Ryanair, est revenu au niveau qu’il avait avant la pandémie de Covid-19. Les pilotes de la compagnie low cost, eux, réclament toujours une revalorisation salariale.

grèves Ryanair pilotes salaire patron CEO Michael O Leary PDG aviation tourisme low cost Belgique Irlande
Michael O’[email protected]

Grèves le week-end passé chez nous, annonces de nouvelles actions syndicales pour l’Espagne (potentiellement jusqu’en janvier 2023)… les relations entre l’opérateur low cost et son personnel naviguant n’est pas au beau fixe. Dans ce contexte, l’info révélée par Irish Examiner promet de ne pas faire redescendre la tension. Selon le journal irlandais, qui a consulté le rapport annuel de la compagnie aérienne, le salaire de Michael O’Leary, CEO de Ryanair, est revenu au niveau qu’il avait avant la pandémie de Covid-19.

Pendant la crise sanitaire, le PDG avait volontairement réduit de moitié son salaire. De leur côté, les pilotes avaient dû renoncer à 20 % de leur paie. Et, alors que les pilotes belges réclament depuis longtemps une revalorisation salariale, la compagnie irlandaise continue de leur opposer un no catégorique. Une position qui va être plus difficile à justifier, avec la nouvelle du retour à "la normale" pour le salaire de O’Leary. Celui-ci est d’ailleurs vécu comme "une gifle pour les pilotes", selon le syndicat flamand ACV Puls.

"Tout simplement scandaleux"

Au cours de la dernière année fiscale, le CEO a gagné environ 975.000 euros, soit 290 % de plus que l’année précédente. En 2020, le PDG n’avait pas non plus touché de prime, ce qui explique la différence. Ces dernières années, le patron de Ryanair s’est imposé comme l’un des mieux payés du secteur aérien. Salaires, primes et dividendes confondus, Michael O’Leary avait par exemple empoché 3,26 millions d’euros lors de l’exercice fiscal 2016/2017. Aux 1,06 million d’euros de son salaire de base, s’ajoutaient les 1,25 million d’euros en dividendes sur les actions de Ryanair qu’il détenait, décortiquait l’Echo à l’époque.

Les pilotes, eux, n’ont toujours pas retrouvé leur salaire d’avant Covid. "Il y a assez d’argent pour ramener les salaires des pilotes au niveau d’avant la pandémie. Il s’agit simplement d’une décision politique, d’un choix fait par Ryanair. C’est tout simplement scandaleux", dénonce auprès de Belga Hans Elsen, secrétaire de l’ACV Puls. Toujours selon le syndicat, Ryanair a proposé de ne pas normaliser les salaires des pilotes avant 2027. "Il s’agit d’une proposition absolument absurde, avec laquelle les pilotes belges ne sont évidemment pas d’accord". Le duel aérien ne semble pas prêt de s’arrêter.

Sur le même sujet
Plus d'actualité