Le Kremlin s’en prend à cinq pays de l’Union européenne

La Russie a imposé des sanctions supplémentaires visant certains pays de l'Union européenne, en l'occurrence sur le plan diplomatique.

Vladimir Poutine à Téhéran
Vladimir Poutine le 19 juillet 2022 à Téhéran @BelgaImage

Un groupe de cinq pays de l’UE est désormais doublement inscrit sur la liste des pays hostiles à la Russie, le pays ayant annoncé vendredi son intention de dégrader spécifiquement ses relations diplomatiques avec eux. La liste comprend déjà tous les pays de l’UE, qui sont tenus par la Russie de payer les marchandises russes en roubles, une demande à laquelle la plupart des pays n’ont pas voulu se soumettre.

Conflits diplomatiques

La demande de paiements en roubles vise notamment à renforcer la monnaie et à fournir des devises fortes aux banques russes qui ont été coupées des réseaux financiers internationaux par les sanctions. Le changement de statut de la Croatie, du Danemark, de la Grèce, de la Slovaquie et de la Slovénie porte essentiellement sur la capacité de leurs ambassades en Russie à recruter du personnel local, ce que le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié d’étape supplémentaire.

Selon les nouvelles règles, la Croatie et la Slovénie ne sont plus autorisées à employer des Russes dans leurs ambassades, tandis que les trois autres pays sont soumis à des conditions plus strictes. M. Peskov a déclaré que d’autres restrictions pourraient voir le jour. Il a déclaré que la nouvelle sanction diplomatique était le résultat de politiques inamicales de ces pays, sans toutefois donner de détails.

La Russie a commencé à dresser sa liste de pays hostiles l’année dernière, qui ne comprenait initialement que la République tchèque et les États-Unis. Elle s’est depuis étendue à toutes les nations qui ont imposé des sanctions à la Russie après son invasion de l’Ukraine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité