L’état d’urgence déclaré au Sri Lanka

Le président par intérim du Sri Lanka a déclaré lundi l'état d'urgence alors que le pays est en proie à d'importants troubles politiques.

Sri Lanka
Manifestation de soutien envers les protestants au Sri Lanka, © Belga Image

" Il est opportun de le faire pour la sécurité publique, la protection de l’ordre public et le maintien des fournitures et services essentiels ", a déclaré Ranil Wickremesinghe. Ce dernier a prêté serment vendredi comme président par intérim et assume également la fonction de Premier ministre.

L’ancien président Gotabaya Rajapaksa a fui le pays après des manifestations massives. Un nouveau chef de l’État doit être choisi mercredi. Quatre personnes se sont portées candidates. Certains manifestants exigent que M. Wickremesinghe démissionne également, considéré comme un allié de Gotabaya Rajapaksa.

Le Sri Lanka traverse sa pire crise économique depuis des décennies, avec des pénuries drastiques de carburant. Les protestations ont largement diminué depuis la fuite de l’ancien président mais 500 personnes continuent d’occuper des parties du palais présidentiel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité