Feux de forêt en série: France, Italie, Espagne, Portugal, Maroc…

De nombreux pays font face non seulement à de très hautes températures mais aussi à de grands feux de forêt.

Feu de forêt à Tarascon
Feu de forêt à Tarascon, le 15 juillet 2022 @BelgaImage

Des milliers de pompiers continuaient vendredi leur lutte implacable contre les flammes en France et dans la péninsule ibérique, où les températures restaient suffocantes vendredi alors que plus au nord, le Royaume-Uni se préparait à vivre ce week-end sous une chaleur "extrême".

France

Dans le sud-ouest de la France, où deux incendies ont brûlé plus de 7.000 hectares depuis mardi notamment près de la très touristique Dune du Pilat, sur la côte Atlantique, la situation "est toujours défavorable", a annoncé la préfecture du département de la Gironde (sud-ouest). Ces feux, qui mobilisent un millier de pompiers, ont entraîné depuis mardi l’évacuation de 10.000 personnes. "La thèse criminelle est privilégiée" dans l’enquête sur les causes de l’incendie, a annoncé vendredi le parquet de Bordeaux.

Déclenché jeudi après-midi par le passage d’un train, un autre incendie a ravagé au moins 300 hectares près d’Avignon, dans le sud-est, avant d’être fixé.

Les températures, qui ont atteint 37/38 degrés dans le Sud-Ouest et la basse vallée du Rhône jeudi, devraient encore grimper vendredi à 38/40 degrés au sud d’une ligne Bordeaux – Lyon mais s’atténuer en revanche au nord de celle-ci.

Portugal

Au Portugal, plus de 2.000 pompiers étaient toujours mobilisés vendredi pour lutter en particulier contre quatre foyers importants dans le nord et le centre du pays. Selon la protection civile, ces incendies ont fait un mort et une soixantaine de blessés. Depuis le début de l’année 2022, un peu plus de 30.000 hectares ont été brûlés au Portugal. Le mercure a atteint jeudi 47 degrés dans le nord, un record pour un mois de juillet dans le pays, et les maximales devraient baisser vendredi à 41 degrés.

Espagne

Dans la région espagnole d’Estrémadure, frontalière du Portugal et où des milliers d’hectares ont brûlé depuis le début de la semaine, un autre feu "à l’évolution défavorable" s’est déclaré jeudi après-midi et menaçait le Parc National de Monfragüe, une zone naturelle protégée pour sa biodiversité. Si le pic de cette vague de chaleur semble avoir été franchi en Espagne, la chaleur ne laissait toujours aucun répit aux habitants qui devront attendre le début de la semaine prochaine pour connaître des températures un peu plus clémentes. À 7h00 du matin (05H00 GMT), il faisait ainsi déjà 37,2 degrés dans la province de Badajoz (sud-ouest) et des maximales de 44 degrés étaient encore attendues dans le pays vendredi.

Italie

Les pompiers italiens ont déclaré vendredi avoir maîtrisé un incendie dans une zone de randonnée populaire dans la région du Tyrol du Sud. Ils y ont travaillé toute la nuit. Environ 150 pompiers ont été déployés, ainsi qu’un hélicoptère.

Les autorités régionales ont mis en garde contre le risque de déclenchement de nouveaux feux. Cette année, 40 incendies de forêt ont déjà été enregistrés en Italie. C’est deux fois plus que la moyenne annuelle. "On pense qu’un quart des incendies de forêt sont causés par des mégots de cigarettes", estiment les autorités qui appellent, de ce fait, à la prudence.

Plusieurs incendies se sont également déclarés dans la municipalité de Nago-Torbole, sur la partie septentrionale du lac de Garde. Ce sont de petits feux qui couvrent ensemble une superficie d’environ 45 hectares.

Maroc

Une personne a trouvé la mort dans les violents incendies qui ravagent depuis mercredi des régions boisées reculées du nord du Maroc, entraînant l’évacuation d’un millier de familles, ont indiqué vendredi les autorités à l’AFP. "Le corps d’une personne atteinte de brûlures multiples a été retrouvé" dans un des foyers de feu de la région de Larache, selon un communiqué des autorités. Au moins 1.600 hectares de massifs forestiers ont été détruits dans les provinces de Larache, Ouezzane, Tétouan et Taza, dans le nord du pays Maroc, selon un bilan provisoire.

La progression rapide des flammes, attisées par le "chergui", un vent chaud venant du Sahara, a contraint 1.100 familles à évacuer une quinzaine de douars (villages) dans les zones incendiées de Larache. Par ailleurs, quelque 645 habitants ont été évacués dans les provinces de Taza et Tétouan. À Tétouan, près du port de Tanger, une soixantaine de maisons ont brûlé et près d’une centaine de bovins ont péri. Outre quatre bombardiers d’eau Canadair de l’armée, des centaines d’éléments de la Protection civile, des Eaux et Forêts, des Forces armées royales (FAR) et de la gendarmerie, assistés des autorités locales et de volontaires, ont été mobilisés pour stopper la progression du feu. Des renforts ont été dépêchés sur place. Un foyer a été éteint et un autre est sous contrôle dans la province de Larache, selon les autorités locales.

Le Maroc est frappé depuis plusieurs jours par une vague caniculaire, avec des températures approchant les 45 degrés Celsius, dans un contexte de sécheresse hors norme et de stress hydrique.

Îles britanniques

À partir de dimanche, c’est le Royaume-Uni qui se prépare à vivre des températures "extrêmes", selon le Met office, pouvant battre le record de 38,7 degrés datant de 2019.  En Irlande, le mercure pourrait monter jusqu’à 32 degrés lundi, soit juste en-dessous du record absolu de 33,3 degrés datant de 1887.

Sur le même sujet
Plus d'actualité