Une première "école d’influenceurs" en France? Le site Ambaza suscite la controverse

Cette formation à 1200 euros promet une rémunération de 5000 euros par mois et 20.000 abonnés sur Instagram. Certains crient à l’arnaque.

école influenceurs influence Instagram TitkTok Snapchat Youtube Ambaza arnaque France
©Unsplash

Du champagne qui coule à flot, des yachts et des Bentleys à gogo… Vous rêvez d’une vie de luxe et vous vous demandez comment devenir le prochain influenceur sur Insta ? Et bien, selon Ambaza, la question, elle est vite répondue : à en croire la vidéo publicitaire de ce site, "devenir influenceur, ce n’est plus un rêve inatteignable".

"Ambaza c’est la première école d’influenceurs française, annonce la vidéo, largement commentée sur les réseaux sociaux depuis sa publication sur Twitter en début de semaine. L’objectif pour chaque élève est d’obtenir 20.000 followers Instagram et de générer plus de 5000 euros par mois. La formation coûte 1200 euros mais elle sera totalement financée pour les 15 premiers candidats". Le tout, grâce à une formation de 28 heures en visioconférence, promet le clip d’Ambaza.

Pas convaincu par cette offre alléchante (pour tout influenceur en herbe, s’entend) ? BFMTV non plus. Le média français a mené sa petite enquête, et a dégagé plusieurs éléments qui interpellent.

Très peu présentes sur les réseaux sociaux

Tout d’abord, le site Ambaza est édité par l’entreprise "Consumedias", enregistrée à Malte.  Et le nom de domaine, l’est lui aux Bahamas. Rien d’étonnant à cela, se sont défendus Nicolas Brzustowski et Rémy Halgrain. "Nous vivons à Malte", ont expliqué les fondateurs d’Ambaza au Figaro Etudiant.

Ensuite, aucune information sur le contenu des "cours" ou l’identité des enseignants, n’est donnée.  Dans ses conditions générales, Ambaza indiquait ne donner "aucune garantie quant à l’actualité, l’exactitude, l’exhaustivité, la facilité d’utilisateur ou l’adéquation à un certain but du contenu de ses plateformes". Et puis, le comble pour une  "école d’influenceurs", Ambaza n’est pas très présente sur les réseaux sociaux. Son compte Twitter n’a que 4 abonnés, son compte Instagram n’en compte que 3. La page Facebook n’a que 17 likes et la compte Youtube ne contient que quelques vidéos… Un brin maigre pour des pros des réseaux.

Enfin, BFM a relevé deux sites douteux assurant la promotion de l’école et sur lesquels Ambaza semble adossée. "Les gens pensent qu’Ambaza est une arnaque. Mais cela n’en est pas une", a insisté l’un des fondateurs auprès du Figaro Etudiant.  Ne vaudrait-il pas mieux que cela en soit une, seraient tentés de se demander tous les allergiques à nos "sociétés de l’influence"…

Sur le même sujet
Plus d'actualité