Meurtre de Shinzo Abe: 3 choses à savoir sur la secte Moon, dont le tueur voulait se venger

La mère de l'homme accusé d'avoir assassiné vendredi Shinzo Abe est membre de l'Eglise de l'Unification, a confirmé lundi cette organisation, connue également sous le nom de «secte Moon».

Shinzo Abe meurtre secte Moon
@BELGAIMAGE

Alors que les proches de Shinzo Abe, l’ancien Premier ministre du Japon, ont participé lundi 11 juillet à une veillée funéraire à Tokyo, le profil et les motivations du tueur présumé. Selon la police, il a assuré que ses motivations n’étaient pas politiques mais liées à des raisons personnelles.

Tetsuya Yamagami, 41 ans, "en voulait à une certaine organisation" et avait décidé de tuer M. Abe parce qu’il pensait que l’ancien chef du gouvernement avait un lien avec celle-ci, avait déclaré vendredi la police japonaise. Des médias nippons avaient rapidement évoqué une organisation religieuse sans la nommer, et affirmé que M. Yamagami en voulait à celle-ci parce qu’elle aurait obtenu des dons importants de sa mère, mettant leur propre famille en grande difficulté financière.

"La mère du suspect Tetsuya Yamagami est membre de notre organisation et participe aux événements de l’Eglise environ une fois par mois", a déclaré lundi Tomihiro Tanaka, le président de la branche japonaise de l’Eglise de l’Unification, aussi appelée secte Moon, lors d’une conférence de presse organisée à la hâte à Tokyo.

Il n’a pas donné de détails sur les dons de la mère du suspect, invoquant l’enquête policière en cours, à laquelle l’organisation veut "coopérer".

Un culte très controversé

Cette femme a rejoint ce culte en 1998 et l’organisation a appris qu’elle s’était retrouvée en grande difficulté financière vers 2002, selon M. Tanaka. "Nous ignorons les circonstances qui ont conduit cette famille à la banqueroute". Il a aussi assuré que les dons pour l’Eglise se faisaient de manière volontaire, et que les montants étaient libres.

L’Église de l’Unification, aussi appelée secte " Moon " a été fondée en 1954 en Corée du Sud par Sun Myung Moon (1920-2012). Elle est principalement présente en Corée du Sud ainsi qu’aux États-Unis et au Japon. Célèbre pour ses mariages collectifs de masse, les enseignements de ce culte sont fondés sur de nouvelles interprétations de la Bible.

En perte d’influence

L’Eglise de l’Unification est aujourd’hui dirigée par la veuve de son fondateur, sa seconde épouse avec laquelle il a eu une dizaine d’enfants. La secte revendiquait en en 2012 trois millions de fidèles dans le monde, un nombre toutefois largement exagéré selon des experts.

Et son influence aurait nettement reculé depuis les années 1980, en raison des changements sociaux et politiques en Corée du Sud, de divers scandales et de scissions internes. Aux Etats-Unis, elle se fait appeler " Fédération des familles pour la paix et l’unification mondiales ", un nom qui pourrait avoir une importance dans l’enquête.

Quels liens avec Shinzo Abe ?

La Secte Moon a expliqué que l’organisation était horrifiée par l’assassinat de Shinzo Abe, lequel n’avait "jamais" été l’un de ses membres ou conseillers. En septembre 2021, Shinzo Abe s’était exprimé par vidéo (au côté de l’ex-président américain Donald Trump) lors d’un évènement tenu par une organisation affiliée à l’Église de l’Unification (Universal Peace Federation).

Selon le Washington Post, Shinzo Abe serait aussi intervenu par le passé, en tant que conférencier rémunéré lors d’évènements liés à la Secte Moon. "L’ancien Premier ministre Abe a adressé un message pour un autre organisme qui est la Fédération pour la paix universelle", s’est défendu un responsable de la Secte, relayé par Franceinfo.

À entendre les dirigeants de la Secte Moon, il s’agirait donc d’une confusion de noms : Tetsuya Yamagami, l’assassin présumé de l’ancien Premier ministre, voulait donc se venger de l’Église de l’Unification alors que Shinzo Abe avait adressé un message à la Fédération pour la paix universelle. "Je pense que le suspect n’a pas fait la différence entre les deux organisations, les a vues comme un même bloc, car elles ont les mêmes fondateurs", ont expliqué les responsables de la secte.

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité