Que célèbrent les Américains le 4 juillet ?

La fête nationale des Etats-Unis célèbre la Déclaration d'indépendance des Treize colonies par rapport au Royaume Uni. Petit rappel des faits.

Que célèbrent les Américains le 4 juillet ?
Déclaration indépendance états-unis – © – Zoonar/B.Bourdages

Le 4 juillet 1776 est le jour où les Treize colonies de la côté est américaine décident de faire destin commun et déclarent leur souveraineté vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Elles le font via un texte, la Déclaration d’indépendance, qui est signé par les représentants des colonies à Philadelphie. Ce texte est approuvé un an après le début de la guerre avec la Grande Bretagne. Et celle-ci continuera jusqu’en 1783.

Quelles sont les raisons de la rupture avec la Grande-Bretagne ?

Comme Bill Clinton l’aurait formulé : "It’s the economy, stupid !" Ou plus précisément les taxes sur les produits importés de la métropole. A y réfléchir, il était plutôt logique que le bouchon pète, l’idée étant : "Vous DEVEZ importer nos produits, mais c’est X% plus cher, parce que, comprenez, le transport, tout ça…" A partir d’un moment, les Anglais d’Amérique en ont eu marre de douiller pour Albion. Ce fut la révolte du Tea Party.

Un ouvrage allait fortement influencer la décision des colonies : Le sens commun, de Thomas Paine, publié en janvier 1776 et vendu à 500.000 exemplaires. C’est un plaidoyer pour la rupture avec la Grande-Bretagne, car au niveau économique, écrivait-il, les colonies ont tout à y perdre. "Il est ridicule qu’un si petit pays comme l’Angleterre décide de ce qui se fait en Amérique", dit-il en substance. "Car à chaque guerre anglaise, c’est le commerce américain qui en subira les conséquences". Bref, rester unis politiquement à l’Angleterre n’est pas dans l’intérêt des Américains.

Qui a rédigé la Déclaration d’indépendance américaine ?

Le 11 juin 1776, les Treize colonies sont réunies en Congrès à Philadelphie. Elles se sont mises d’accord pour faire front commun. Il est décidé de rédiger une déclaration d’indépendance. Le projet est confié à la Commission des Cinq – une commission parlementaire formée de John Adams, Roger Sherman, Benjamin Franklin, Robert Livingston et Thomas Jefferson – qu’il ne faut pas confondre avec les Pères fondateurs qui ont rédigé, eux, la Constitution des Etats-Unis.

Parmi ce Comittee of Five, il y en a surtout un qui a bossé, c’est Thomas Jefferson. C’est lui le principal auteur de la Déclaration d’indépendance. Le 21 juin 1776, il soumet son texte au Congrès, qui annote, amende et supprime – notamment le passage lié à l’abolition de l’esclavage… Le document est finalement approuvé et signé par 56 représentants des Treize colonies le 4 juillet 1776. Il faudra 29 jours pour que la nouvelle arrive à Londres.

Déclaration d’indépendance américaine

Que dit la Déclaration d’indépendance américaine ?

Le document est divisé en trois parties. La première énonce les droits fondamentaux, la deuxième dénonce les atteintes britanniques à ces droits, la troisième amène la conclusion logique : la rupture avec la Grande-Bretagne. L’architecture du texte est très influencée par l’acte de La Haye qui déclarait l’indépendance des Provinces Unies en 1581.

L’idée centrale de la Déclaration d’indépendance américaine très influencé par le libéralisme classique de John Locke est donc celle de liberté individuelle. On ne parle plus de libertés collectives, mais de libertés individuelles. C’est en cela que ce texte très officiel est révolutionnaire. C’est ainsi qu’il est écrit : "Tous les hommes sont créés égaux". Problème, le passage sur l’abolition de l’esclavage ayant été supprimé, certains hommes sont plus égaux que d’autres. Et cela se ressent encore aujourd’hui…

Quelle influence?

Quoi qu’il en soit, la Déclaration d’indépendance influencera grandement toutes les populations cherchant à se libérer du joug d’un tyran. C’est ainsi qu’elle sera un modèle pour la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et les pays d’Europe se libérant de l’ancien régime, mais aussi à travers le monde, pour tous les peuples épris de liberté, notamment les mouvements de décolonisation au XXe siècle. Le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes trouve ses racines ici.

Pour la petite histoire, ce n’est qu’en 1783, lors du traité de Paris qui marque la fin de la guerre d’indépendance contre les Britanniques, que les Etats-Unis d’Amérique seront officiellement reconnus comme un Etat indépendant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité