Dans l’avion du futur, vous serez les uns sur les autres grâce à des sièges empilés

Les avions de demain risquent d'être bien différents de ceux que l'on connaît aujourd'hui. Pour les passagers, ce sera voyage en collé-serré.

avion
© BelgaImage

Le secteur aéronautique ne cesse de se transformer. Aujourd’hui, des prototypes et des images représentant ce que seront les avions de demain sortent. Et le moins que l’on puisse écrire est que cela détonne.

L’objectif est toutefois toujours le même : augmenter le nombre de passagers sans faire exploser les surfaces. Alors après avoir rapproché au maximum les sièges, après avoir obligé les voyageurs à faire de la contorsion avec leurs jambes, les pistes se faisaient de plus en plus minces. Jusqu’à ce que germe une nouvelle lubie : pourquoi ne pas empiler les passagers les uns sur les autres ?

Une idée originale…

Une start-up espagnole, Chaise Longue – Economy Seat, ne rigole pas avec ce genre d’idées. Elle a développé un concept aussi innovant qu’étrange : les sièges superposés.

Si les images présentées laissent penser que la place pour les jambes pourra être augmentée et que les sièges pourront davantage s’incliner, il n’en reste pas moins que le passager qui se retrouve sur la rangée du bas aura tout intérêt à trouver le sommeil rapidement s’il ne veut pas cauchemarder de voir son voisin du dessus s’écraser sur lui.

Si le concepteur du projet a bel et bien conscience de la problématique, il ne semble guère s’en inquiéter: " Si vous souffrez de vertige, vous n’allez pas faire du saut en parachute. Si vous êtes claustrophobe, vous n’allez pas choisir les sièges du bas. Mais si vous avez de grandes jambes, vous devriez. "

Des internautes sceptiques

Il va sans dire que cette invention des plus conceptuelles n’en est encore qu’à ses balbutiements. Avant de voir décoller ce genre d’équipements, il faudra encore séduire les compagnies aériennes, qui devront elles-mêmes séduire les voyageurs. Bref, il reste encore du pain sur la planche.

Les internautes sont en tout cas particulièrement dubitatifs : "Ridicule ! Le premier problème de l’avion, c’est la sécurité", assène l’un d’eux. Un autre, plus pragmatique encore : "Sécurité, évacuation urgente… Comment descendre du haut pour aller aux toilettes ? Et les plateaux ?"

Voilà autant d’interrogations auxquelles il faudra répondre avant d’envisager une quelconque commercialisation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité