Macron, Draghi et Scholz: la photo du train devient virale

La photo des trois leaders européens dans le train qui les mène à Kiev devient virale sur internet. Un joli coup de com' de la part du président français à quelques jours du deuxième tour des législatives.

Macron, Draghi et Scholz: la photo du train devient virale
Ludovic Marin/Pool/ABACAPRESS.COM

Ils sont à trois dans le train qui les mène à Kiev. L’un en chemise, l’autre en t-shirt, le troisième en pull léger. Ils ont chacun un verre de ce qui pourrait être du whisky devant eux (mais semble plutôt être de l’eau) et discutent, décontractés. On a peine à imaginer que la guerre fait rage à quelques centaines de kilomètres de là.

La photo d’Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Mario Draghi dans le train est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains y voient un remake de la photo prise dans le wagon de l’armistice où la fin de la Première Guerre mondiale a été signée, d’autres fustigent: " On dirait qu’ils se tapent l’apéro alors qu’on parle du sort de gens qui meurent ". La photo du train est en tout cas en bonne place pour rentrer dans l’Histoire. Et ce n’est pas dû au hasard, mais plutôt au sens de la communication de l’équipe d’Emmanuel Macron.

Le président français trône au centre de la photo, en chemise blanche. Il est le plus visible et semble diriger les débats. C’est lui qui préside le Conseil de l’Union européenne, et donc, qui porte la voix des trois puissances – à trois jours du deuxième tour des législatives, le message semble adressé aux Français: " Suivez-moi pour faire l’Histoire! "

Dans le train, les rideaux sont fermés, l’horloge indique 0h55. Il s’agit donc d’une réunion de nuit. Ce qui laisse à penser que le sort de l’Ukraine se joue à cet instant mystérieux qui lie le présent de l’Europe à son passé, dans un train hors du temps, au milieu de nulle part… La réalité est beaucoup plus compliquée, bien sûr, mais le coup de com’ est réussi.

Draghi: " La prochaine tournée est pour toi! "
Macron: " Mario a raison, on ne peut pas payer l’addition à chaque coup "
Scholz: " J’aimerais bien, mais j’ai laissé mon portefeuille à la maison "

Sur le même sujet
Plus d'actualité