Prix de l’énergie: voici combien la Russie a gagné en 100 jours de guerre

Malgré les sanctions, Moscou a engrangé quelque 93 milliards d’euros de revenus venant de la vente de ses énergies fossiles, sur les 100 premiers jours de la guerre en Ukraine.

prix énergie gaz pétrole charbon guerre Ukraine Russie Invasion embargo UE
@BELGAIMAGE

Autour de 550 millions d’euros…par jour. C’est, à la grosse louche, ce que les pays de l’UE dépenseraient en achat de pétrole, de gaz et de charbon russe, selon les calculs de l’ONG environnementaliste Europe Beyond Coal. L’étude publiée lundi par le CREA (Centre for Research on Energy and Clean Air) vient compléter cette estimation : sur les 100 premiers jours de la guerre en Ukraine, la Russie a encaissé 93 milliards d’euros de revenus, tirés de l’exportation d’énergies fossiles.

Selon le CREA, l’UE a représenté 61% des importations fossiles, soit environ 57 milliards d’euros. Sur l’ensemble des importations, c’est la Chine qui a été la plus gourmande en énergies russes (12,6 milliards d’euros), suivie de l’Allemagne (12,1 milliards) et de l’Italie (7,8 milliards).

Les revenus de la Russie proviennent d’abord de la vente de pétrole brut (46 milliards), suivi par le gaz acheminé par gazoducs (24 milliards), puis les produits pétroliers (13 milliards), le gaz naturel liquéfié (GNL) (5,1 milliards) et enfin le charbon (4.8 milliards). Selon l’étude, les prix pratiqués par la Russie seraient 60% plus élevés que l’année dernière.

Couteux effort de guerre

L’Union européenne a récemment décidé d’un embargo progressif – avec des exceptions – sur ses importations de pétrole. Les 27 se sont mis d’accord pour diminuer de les 90% d’ici la fin de l’année tout en prévoyant des dérogations pour la Hongrie, ultra-dépendante des importations russes, et d’autres pays inquiets de l’impact économique de l’embargo, qui ne concerne pour l’instant pas le gaz russe.

À noter toutefois que la Russie ne s’est pas enrichie de 93 milliards d’euros depuis le 24 février : ce qu’elle gagne d’un côté, elle le dépense de l’autre pour soutenir l’effort de guerre.

"Les dernières données et le dernier rapport dont nous disposons suggèrent que la Russie gagne environ un milliard d’euros par jour grâce à ses exportations de combustibles fossiles, dont une grande partie en Europe. Selon les estimations, cette guerre coûte également à la Russie environ un milliard d’euros par jour. Il y a donc une certaine parité entre ce que la Russie reçoit chaque jour en importations énergétiques et ce qu’elle dépense pour financer sa guerre", expliquait à Euronews Ben McWilliams, analyste à l’Institut Bruegel.

Sur le même sujet
Plus d'actualité