Armes aux USA: une première avancée depuis 30 ans

Des sénateurs américains républicains et démocrates sont parvenus à un accord sur une nouvelle législation relative aux armes à feu. Une avancée rare, mais encore insuffisante.

manifestation contre les armes aux Etats-Unis
© BelgaImage

Vingt sénateurs américains, républicains et démocrates, ont annoncé dimanche un accord sur plusieurs dispositions pour mieux encadrer l’utilisation des armes à feu, des mesures à minima après de récentes tueries qui ont choqué les États-Unis.

Ces mesures, susceptibles d’obtenir la majorité qualifiée au Sénat, incluent une incitation aux États à retirer les armes aux personnes jugées dangereuses ainsi que d’autres visant la santé mentale et la sécurité dans les écoles, mais n’incluent pas l’essentiel des réformes réclamées par les démocrates et Joe Biden. Le président des États-Unis a cependant immédiatement salué des " avancées " insuffisantes mais " importantes ", estimant dans un communiqué qu’il s’agirait du texte " le plus significatif sur le contrôle des armes à feu à être voté au Congrès depuis des décennies ". C’est en tout cas le premier renforcement de la législation américaine sur les armes à feu depuis 30 ans. Les dernières lois importantes sur le contrôle des armes à feu ont en effet été adoptées au milieu des années 1990.

La présence de dix sénateurs républicains parmi les signataires du communiqué annonçant ce compromis suggère qu’un tel texte a de réelles chances de passer au Sénat si l’ensemble des 50 élus démocrates y sont favorables. Une majorité qualifiée de 60 voix est nécessaire pour qu’un tel projet de loi soit adopté, ce qui a bloqué jusqu’ici toute avancée majeure vers un meilleur encadrement des armes à feu, en raison de l’opposition des conservateurs.

Le massacre dans une école primaire d’Uvalde, au Texas, qui a fait 21 morts dont 19 enfants, avait déclenché plusieurs initiatives parlementaires, dont celle de ce groupe de sénateurs, mené par le démocrate Chris Murphy, qui a discrètement travaillé ces derniers jours afin de trouver un accord qui puisse être approuvé par le Congrès.

Bon sens

Les vingt sénateurs, dix républicains et dix démocrates, se sont mis d’accord pour " une proposition de bon sens, soutenue par les deux partis, pour protéger les enfants américains, garder nos écoles en sécurité et réduire le danger de la violence à travers le pays ", indique le communiqué commun.

Leurs propositions incluent également un renforcement de la vérification des antécédents judiciaires et psychologiques pour les acheteurs d’armes âgés de 18 à 21 ans ainsi que des financements fédéraux pour divers programmes dédiés à la santé mentale.

Samedi, des dizaines de milliers d’Américains sont descendus dans les rues de nombreuses villes du pays, et notamment dans la capitale Washington, pour " arrêter ces massacres " et demander au Congrès de passer de réformes visant à mieux restreindre l’accès aux armes à feu.

La Chambre des représentants avait voté mercredi un texte différent avec des mesures plus fortes, dont l’interdiction de la vente de fusils semi-automatiques aux moins de 21 ans et celle des chargeurs à grande capacité, mais il n’a quasiment aucune chance de passer au Sénat.

Sur le même sujet
Plus d'actualité