Quand la TV russe se moque de Macron

La guerre de la communication ne faiblit pas, un peu plus de 100 jours après le début de l’invasion de l’Ukraine. La télévision publique russe s’est moquée de la stratégie diplomatique du président français, qui cherche régulièrement à s'entretenir avec Vladimir Poutine.

guerre Ukraine invasion Russie propagande télévision appels diplomatie
@BELGAIMAGE

"Il ne faut pas humilier la Russie pour que le jour où les combats cesseront, nous puissions bâtir un chemin de sortie par les voies diplomatiques", déclarait en entretien Emmanuel Macron, le 4 juin. Des propos dénoncés notamment par plusieurs officiels ukrainiens, ainsi que par des responsables politiques des pays de l’Est.

Le président français est l’un des rares dirigeants occidentaux à tenter d’entretenir un dialogue avec son homologue russe Vladimir Poutine, depuis le début de la guerre en Ukraine. Depuis le 24 février, Emmanuel Macron a échangé au moins 9 fois par téléphone avec le maître du Kremlin, selon Ouest-France. Une approche diplomatique qui suscite critiques et moqueries, venant parfois même de Moscou.

"Il n’y a pas de vrais leaders en Europe", a lancé le politiste russe Henry Sardaryan sur la chaîne de télévision d’État russe, Rossiya 1. "Si les chefs d’État européens d’il y a 40 ans découvraient qui est à la tête de leurs pays aujourd’hui, ils mourraient avant leur heure, ils feraient tous un infarctus", a-t-il jugé. Avant de poursuivre : "J’ai lu récemment que le président français Emmanuel Macron a compté combien de temps il a passé au téléphone avec Vladimir Poutine. Avant chaque appel, il se fait prendre en photo où on le voit tant souffrir que je me fais du souci pour lui". "À chaque fois, il se tient la tête ou le cœur, prend des calmants. Je ne sais pas ce qu’il lui arrive. Chaque coup de fil est un test difficile pour lui", s’est amusé Henry Sardaryan.

Un autre intervenant, le journaliste Vladimir Solovyov, en a ensuite rajouté une couche : "Macron a appelé très souvent. Heureusement, Poutine n’a pas toujours décroché. Alors, Macron prend des médicaments, se demandant si Poutine va décrocher. Nous avons désormais un nouveau mot : la macronite. Ce qui signifie appeler pour rien". Une séquence parmi tant d’autres qui illustre la propagande à l’œuvre dans cette guerre

Sur le même sujet
Plus d'actualité