La nouvelle constitution du Vatican (un peu) plus favorable aux femmes

Le Vatican applique dès aujourd'hui sa nouvelle constitution avec plusieurs réformes à la clé, dont certaines concernent le statut des femmes.

Une femme au Vatican
Une femme brandissant un portrait du pape François devant la basilique Saint-Pierre, le 15 mai 2022 @BelgaImage

Une nouvelle constitution entrera en vigueur au Vatican à partir de ce dimanche 5 juin 2022. Le nouveau statut, créé à l’initiative du pape François, permet, entre autres, que des laïcs, y compris des femmes, deviennent chefs de ministères de l’État ecclésiastique. Il en va de même pour les plus hautes fonctions de la Curie.

Entre progressisme et conservatisme

Auparavant, ces fonctions étaient réservées aux seuls cardinaux et archevêques, et donc exclusivement aux hommes. Les femmes ne sont toutefois toujours pas autorisées à devenir prêtres, évêques ou papes. De plus, le clergé catholique n’est toujours pas autorisé à se marier.

La constitution prévoit une structure de gouvernance simplifiée. François a réorganisé les conseils, les congrégations et les subdivisions de la Curie, appelés dicastères, et leur a donné à tous le même nom. Ils s’appellent tous maintenant Dicastère. En premier lieu vient le Dicastère pour l’Évangélisation, présidé par le Pape lui-même. C’est un signe du désir de François de mettre davantage l’accent sur la diffusion de la foi. Le pape a également transformé l’agence qui s’occupe des besoins des pauvres et des moins fortunés en dicastère.

Le document de la nouvelle constitution est apparu en mars, mais est attendu depuis un certain temps. Un concile du Vatican y travaillait depuis des années. La nouvelle constitution remplace la constitution Pastor Bonus (Le Bon Pasteur) du pape Jean-Paul II de 1988, qui était en vigueur jusqu’à ce jour.

Sur le même sujet
Plus d'actualité