Ukraine: la fin de la guerre d’ici deux à six mois?

Un proche conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky prévoit la fin de la guerre en Ukraine d'ici deux à six mois. Il a également assuré qu'il n'y aurait pas de nouvelles négociations de paix entre Kiev et Moscou tant que la situation sur le terrain reste inchangée.

Ukraine: la fin de la guerre d’ici deux à six mois?
© Belga Image

La guerre menée par la Russie en Ukraine pourrait encore durer entre deux et six mois, selon les pronostics de Mikhailo Podoljak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, relayés par le site d’information de l’opposition russe Meduza. Tout dépendra, selon lui, de l’état d’esprit en Europe, en Ukraine et en Russie et de son évolution au fil du temps. Il n’y aura des négociations de paix entre Kiev et Moscou, a-t-il ajouté, que si la situation sur le terrain change et que si la Russie n’a plus le sentiment de pouvoir imposer unilatéralement ses conditions. Le négociateur en chef de l’Ukraine, David Arachamia, a également déclaré vendredi que Kiev ne reviendra à la table des négociations que lorsqu’elle sera en position de force.

Mikhailo Podoljak a par ailleurs prévenu que les concessions territoriales faites à la Russie ne mettraient pas fin à la guerre. " Le fait est que la Russie maintient par principe – et Poutine l’a déclaré à plusieurs reprises – que l’existence même de l’État d’Ukraine est nuisible. " Podoljak est donc convaincu que l’invasion russe ne visait pas tant à conquérir des zones spécifiques qu’à détruire l’Ukraine dans son ensemble. C’est également la raison pour laquelle le président Zelensky ne veut pas négocier avec Moscou tant que les troupes russes ne se seront pas retirées du territoire qu’elles ont envahi le 24 février dernier.

Après plus de 100 jours de guerre, le conseiller du président ukrainien a estimé les pertes russes à un total de 80.000 personnes. Ce nombre comprend les morts et les blessés de l’armée régulière, des combattants séparatistes pro-russes ainsi que de la force mercenaire Wagner. Au début de la guerre, jusqu’à 1.000 personnes par jour seraient mortes du côté russe, mais actuellement, le nombre de victimes dans les deux camps est comparable, affirme M. Podoljak. Zelensky avait récemment évalué les pertes ukrainiennes à 100 morts et 500 blessés par jour.

Sur le même sujet
Plus d'actualité