"La Belgique a une part de responsabilité dans les fusillades américaines"

Le président américain Joe Biden ne fait pas le poids face au surpuissant lobby du flingue, copieusement financé... jusque chez nous, à Herstal.

© BelgaImage

Joe Biden

Liste sans fin
Une liste sans fin de fusillades en milieu scolaire vient encore de s’allonger. Mardi 24 mai, Salvador Ramos, 18 ans, a fauché sous ses balles 21 personnes, dont 19 enfants, au Texas. Plus de 300.000 enfants auraient été exposés directement à une fusillade dans une école depuis la tragédie de Columbine, en 1999.

Les profits du lobby
Quand pour l’amour de Dieu allons-nous affronter le lobby des armes?”, a réagi de son côté Joe Biden. “Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d’impact sur ce carnage, a lancé le président américain. Les fabricants d’armes ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d’assaut qui leur procurent les plus importants profits.

Micro-mesures
Joe Biden ne s’est contenté pour l’instant que de micro-mesures, comme la régulation des “ghosts guns” (armes fantômes), qui ne possèdent aucun numéro de série, donc intraçables et pouvant être achetées en kit ou imprimées en 3D.

Santé mentale
Aux appels à limiter le nombre d’armes à feu, les ­conservateurs opposent l’argument de mieux traiter les problèmes de santé mentale aux États-Unis. Le tireur était un aliéné hors de contrôle, a ainsi estimé Trump qui vient d’accuser son successeur démocrate d’exploiter politiquement les larmes des familles endeuillées en essayant de faire adopter des lois sur les armes à feu.

Biden

© BelgaImage

La NRA

Poids lourds
Le drame n’a pas empêché la National Rifle Association de tenir sa convention annuelle au Texas. Créée en 1871, l’association est un organe politique d’influence, riche de six millions de membres et de 400 millions de dollars.

Coûte que coûte
La mission première de la NRA est de défendre coûte que coûte le second amendement de la Constitution qui protège le droit de chacun de posséder et de porter une arme. En 2016, la NRA avait dépensé environ 10 millions de dollars pour soutenir la campagne de Trump et quelque 20 millions pour attaquer celle de Hillary Clinton.

Des USA à Herstal
Depuis des années, la FN Herstal verse d’importantes contributions à la NRA et aux Républicains pour éviter tout contrôle des armes à feu. Parmi les best-sellers du fabricant belge, on trouve des fusils d’assaut du type AR-15 (la gamme FN-15), c’est-à-dire les armes qui sont utilisées dans la quasi-totalité des tueries scolaires.

Nous finançons
La FN Herstal est une entreprise publique, détenue à 100 % par la Région wallonne. “Cela veut dire que tous les Wallons en sont copropriétaires, relève le chercheur François Gemenne. On peut considérer que ces tueries sont un particularisme américain. On peut s’en étonner, s’en lamenter, mais on doit surtout reconnaître notre part de responsabilité: tant que la FN fabriquera ces armes de mort, il y aura des tueries. Tout cela avec notre argent.

Sur le même sujet
Plus d'actualité