Selon Moscou, l’adhésion finlandaise et suédoise à l’OTAN menace la Russie

Les autorités russes ont assuré que l'adhésion d'Helsinki et Stockholm à l'OTAN constituait une menace, d'où de nouvelles manoeuvres militaires russes.

Sergueï Choïgou à Moscou
c faisant l’inspection des troupes lors du Jour de la Victoire, le 9 mai 2018 à Moscou @BelgaImage

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, considère l’adhésion prévue de la Finlande et de la Suède à l’OTAN comme un danger pour la Russie. La situation à la frontière occidentale de la Russie est caractérisée par un danger militaire croissant, a déclaré Choïgou ce vendredi.

Douze bases militaires russes supplémentaires à l’ouest

Le ministre a annoncé la création de douze nouvelles bases militaires sur le flanc ouest de la Russie d’ici la fin de l’année. Selon Choïgou, les tensions dans cette région augmenteront avec l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’alliance militaire transatlantique.

Le ministre de la Défense s’est également plaint des nouvelles manœuvres des États membres de l’OTAN aux frontières de la Russie. Il a fait référence à l’exercice en cours "Defender Europe 2022". Selon lui, les USA auraient considérablement augmenté le nombre de vols avec des bombardiers stratégiques au cours de la dernière année, passant de 15 à 45 par an. En outre, des navires de guerre américains armés de missiles sont de plus en plus en route dans la mer Baltique, a déclaré le ministre russe. Choïgou a également déclaré que l’armée russe en Ukraine recevra bientôt des drones stratégiques.

La Finlande et la Suède disposent d’un nombre réduit de forces armées sur leur territoire, avec respectivement 22.000 et 16.000 soldats. La Russie comptabilisait au début de la guerre 900.000 soldats actifs d’après les chiffres de l’International Institute for Strategic Studies (IISS). Un chiffre à revoir à la baisse au vu des pertes en Ukraine.

Sur le même sujet
Plus d'actualité