George Bush fait un gros lapsus en évoquant l’Ukraine

L'ancien président républicain George W. Bush a offert un lapsus (révélateur?) lors d'un discours à Dallas dans lequel il s'exprimait sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

George Bush fait un gros lapsus en évoquant l’Ukraine
© Belga Image

Après plus de 80 jours de conflit en Ukraine, les Etats-Unis multiplient les critiques à l’égard du régime de Vladimir Poutine.  Ce mercredi, c’est l’ancien président George W. Bush qui s’exprimait sur le conflit lors d’un discours à l’institut George W. Bush de Dallas. Il y a dénoncé "une absence de freins et de contrepoids" en Russie. Qui a conduit, dit-il, à "la décision d’un seul homme de lancer une invasion brutale et totalement injustifiée de l’Irak". L’ancien président s’est rapidement repris: "Je veux dire de l’Ukraine. Irak… enfin bref… J’ai 75 ans". Le lapsus n’a pas manqué d’amuser l’assemblée, avant de faire le tour des réseaux sociaux.

Il faut dire que cette erreur, si petite et rapidement corrigée soit-elle, est pour le moins symbolique. Lorsqu’il était au pouvoir, l’invasion de l’Irak en 2003 par les Etats-Unis avait justement été particulièrement contestée. Plus qu’un lapsus, certains y voient un aveu de l’ancien président. "Pendant ces deux brèves secondes de l’histoire Américaine, la vérité a prévalu", s’est exclamé un spécialiste de géopolitique et directeur de l’Institut de recherche politique d’Islamabad sur Twitter. "La plus grande erreur de tous les temps sur l’une des plus grandes erreurs de tous les temps", a résumé de son côté le journaliste et écrivain américain Scott Santens.

Après les attentats du 11 septembre 2001, cette décision d’envahir l’Irak avait, comme le rappellent nos confrères de BFMTV, été justifiée par l’affirmation selon laquelle Saddam Hussein disposait alors d’armes de destructions massives. Le régime républicain accusait également les autorités irakiennes d’avoir "aidé, formé et abrité des terroristes" dont des agents d’Al-Qaïda. Des affirmations réfutées par la suite par de nombres observateurs et journalistes.

"Ton pire cauchemar"

L’extrait vidéo a été repris par tous les médias arabes et partagé sur les réseaux sociaux par de nombreux journalistes et chercheurs travaillant sur la région. Les autorités et les grands politiciens irakiens n’ont pas commenté la gaffe mais pour les internautes irakiens, ce lapsus tourné à la dérision a un gout amer.

"Le spectre de l’invasion de l’Irak et de sa destruction poursuit Bush fils. Son subconscient l’a exposé quand il a pris le pas sur sa langue" a tweeté le journaliste irakien Omar al-Janabi. "Oui c’est une invasion brutale et injustifiée qui restera ton pire cauchemar", a-t-il ajouté. "L’heure de la vérité a sonné – l’invasion de l’Irak est un cauchemar avec lequel tu vis (…) et qui te tourmente la conscience", a écrit sur Facebook l’utilisateur irakien Hamza Qoussaï.

Sur le même sujet
Plus d'actualité