Fin de la guerre en Ukraine: les prédictions d’un général ukrainien

Le général Budanov, chef des renseignements de l’armée ukrainienne, a donné ses estimations quant à la fin de la guerre. Il a aussi déclaré qu’un coup d’Etat était en cours en Russie.

à quand la fin de la guerre
Des soldats ukrainiens. (@Belga Image)

Bientôt trois mois depuis le début des attaques de la Russie contre l’Ukraine. Trois mois de guerre, de destructions, de victimes militaires et civiles et de familles fuyant leur pays…

A chaque jour sa triste nouvelle. Ce samedi, d’importants affrontements avaient encore lieu dans la région du Donbass, à l’est du pays. "Il y a des combats nourris à la frontière avec la région de Donetsk", a commenté vendredi soir sur Facebook Serguiï Gaïdaï, gouverneur ukrainien de la région de Lougansk. "C’est une horreur mais ils essaient encore de parvenir à leurs fins. Mais d’après les interceptions (de communications téléphoniques), nous comprenons qu’un bataillon entier a refusé d’attaquer car ils voient ce qui est en train de se passer".

Jusqu’à quand ce pays et sa population devront-ils subir cette invasion et ses horribles conséquences? Personne n’imaginait que cela durerait si longtemps.

Ce samedi, un général de l’armée ukrainienne s’est exprimé sur la durée de cette guerre sur la chaine Sky News. "Je suis optimiste", a annoncé le général Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire.

D’après lui, le tournant de la guerre "se situera dans la deuxième partie du mois d’août" et "la plupart des combats seront terminés à la fin de l’année". "En conséquence, l’Ukraine reprendra le pouvoir dans tous les territoires que nous avons perdus, y compris le Donbas et la Crimée", ajoute-t-il.

Encore 3 mois d’affrontements au minimum selon ce jeune général de 36 ans, qui se déclare optimiste… A quoi ressemble le pessimisme alors?

Un coup d’Etat

Le général Budanov a également fortement critiqué l’armée russe, la qualifiant de "horde de gens armés ", "pas si puissante que ça", qui a " perdu de nombreux hommes et blindés".

Selon le chef des renseignements, la défaite de la Russie mènera à la chute de Vladmir Poutine et à la désintégration du pays. "Cela conduira finalement à un changement de dirigeant pour la Fédération de Russie. Ce processus a déjà été lancé et ils s’engagent dans cette voie", a-t-il déclaré, ajoutant qu’un coup d’Etat "était en cours et impossible à arrêter". Il a également indiqué que le président russe était "dans une très mauvaise forme physique et psychologique" à cause d’un cancer.

Sur le même sujet
Plus d'actualité