Des généraux russes tués grâce à des renseignements américains?

Selon le New-York Times, les renseignements de Washington auraient permis à Kiev de tuer des généraux russes à proximité du front. Des rumeurs laissaient entendre que le chef d'état-major russe Valéri Guerassimov aurait lui-même été blessé dans une explosion.

Des généraux russes tués grâce à des renseignements américains?
© Belga Image

Les renseignements fournis par les Etats-Unis à l’armée ukrainienne ont permis de tuer plusieurs généraux russes près du front, a affirmé mercredi le New York Times, citant des sources anonymes au sein des services américains.

Les efforts de renseignement de Washington pour aider l’Ukraine au plus près, dans les combats, se sont notamment " concentrés sur la détermination de la localisation et d’autres détails sur les quartiers généraux mobiles de l’armée russe, qui se déplacent régulièrement ", écrit le quotidien américain. Selon des hauts responsables cités de manière anonyme, ces informations, combinées à celles des Ukrainiens –et notamment l’interception de communications–, ont permis à ces derniers de mener des frappes d’artillerie sur des hauts officiers russes. Ces sources n’ont pas souhaité donner leur nombre, selon le New York Times.

Lundi, le Pentagone avait cependant officiellement indiqué que le chef d’état-major russe, Valéri Guerassimov, s’est rendu pendant " plusieurs jours " la semaine dernière sur le front dans la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, suggérant ainsi que les plus hauts responsables militaires russes se rapprochaient des combats. Mais le Pentagone n’avait pas confirmé les rumeurs de blessures concernant Valéri Guerassimov.

Un conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur avait affirmé dimanche que de nombreux officiers russes avaient été touchés dans une " explosion " à Izioum, dans l’est de l’Ukraine, ajoutant que le chef d’état-major russe était sur place. Un autre responsable ukrainien a cependant affirmé qu’il n’avait pas été blessé. Les Ukrainiens ont revendiqué à plusieurs reprises avoir tué des généraux russes sur le terrain, depuis le début de l’invasion de l’Ukraine le 24 février.

Sur le même sujet
Plus d'actualité