Comment Johnny Depp profite du procès avec Amber Heard

Dans le procès opposant Johnny Depp à Amber Heard, l’acteur est parvenu à rallier à sa cause l’opinion publique et médiatique. Une affaire qui pourtant demande de la nuance.

Johnny Depp lors de son procès contre Amber Heard
© Belga Image

Aux États-Unis, la planète people tremble depuis le 11 avril. A plusieurs reprises, Amber Heard a affirmé avoir été victime de violences conjugales au cours de sa relation avec Johnny Depp. En 2018, elle s’est qualifiée de victime de violence domestique dans les colonnes du Washington Post. Afin de démonter ces allégations, l’acteur a intenté un procès en diffamation à son ex-femme. Selon lui, ces accusation sont fausses et lui ont coûté sa carrière.

Opération réhabilitation

En Virginie, au tribunal du comté de Fairfax, Johnny Depp tente de redorer son image. Son objectif est clair: séduire le monde et discréditer Amber Heard. Une stratégie qui semble porter ses fruits. Les faits présumés de violence de l’acteur américain envers son ex-femme semblent souvent éludés au profit du discours pro-Depp. Un discours plus séduisant. Choisir son camp est monnaie courante dans un procès mais, dans ce cas-ci, les victimes sont bourreaux et inversement.

Le héros de Pirates des Caraïbes décrit l’actrice comme psychologiquement instable et violente. Durant le procès, une psychologue engagée par les avocats de Johnny Depp, a affirmé qu’Amber Heard, compte tenu des maux dont elle souffre, pouvait réagir violemment. Un argumentaire qui met en lumière deux éléments. Le cliché de la femme hystérique l’emporte sur la violence masculine. Mais un homme victime de violences conjugales demeure un phénomène sous-estimé.

Discréditer pour mieux régner

La guerre juridico-médiatique se déroule aussi en dehors du tribunal. Sur TikTok, la marque de cosmétique Milani pointe une incohérence dans le discours d’Amber Heard. La comédienne affirme qu’elle utilisait une palette de maquillage de l’enseigne pour camoufler les ecchymoses infligées par Johnny Depp. Mais selon Milani, lors de la séparation du couple en 2016, la palette en question n’existait pas. Un argument dénué de sens qui déstabilise la défense d’Amber Heard.

Le journal DailyMail s’est, quant à lui, emparé d’une autre accusation tout aussi loufoque lancée par plusieurs internautes. Selon eux, l’actrice copie les looks de son ex-époux portés pendant l’affrontement au tribunal. Un exemple: lors du premier jour du procès, Johnny Depp arborait une cravate Gucci apposée d’un bourdon doré et, deux jours plus tard, Amber Heard portait une cravate similaire. De quoi soutenir la thèse d’une psychopathe voulant nuire à l’adulé Johnny Depp.

Il y a de quoi être horrifié lorsque le maquillage et la mode s’invitent dans les médias comme des arguments pour discréditer Amber Heard. Une palette et une cravate passent (presque) sous silence les preuves terrifiantes de menaces de mort prononcées par Johnny Depp.

Mariés pendant deux ans, les deux stars d’Hollywood étalent leur vie privée à travers ce procès. A coups de preuves écrites, vidéos et audios, elles illustrent mutuellement les comportements violents de l’autre. Une relation toxique dans laquelle les deux ex-amants ont leur part de responsabilité. Il s’agit pour le public, et surtout les médias, de ne pas choisir de camp dans une affaire complexe où aucun protagoniste n’est innocent.

Sur le même sujet
Plus d'actualité