Ukraine: la Russie met en garde contre une Troisième guerre mondiale

Une quarantaine de pays alliés se réunissent en Allemagne pour armer davantage l'Ukraine face la Russie, qui a mis en garde contre un risque «réel» de Troisième guerre mondiale.

Ukraine: la Russie met en garde contre une Troisième guerre mondiale
Des dépôts de carburants en feu à Bryasnk, en Russie. (@Belga Image)

Les Etats-Unis réunissent mardi en Allemagne une quarantaine de pays alliés pour armer davantage l’Ukraine face à l’envahisseur russe, qui a mis en garde contre un risque "réel" de Troisième guerre mondiale.

Alors que la guerre en Ukraine génère des tensions sans précédent entre la Russie et l’Occident, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a agité la menace d’une extension du conflit pouvant dégénérer en guerre mondiale.

"Le danger est grave, il est réel, on ne peut pas le sous-estimer", a-t-il dit, cité par l’agence Interfax, au lendemain d’une visite en Ukraine des responsables américains des affaires étrangères et de la défense, Antony Blinken et Lloyd Austin.

Austin réunit mardi, sur la base américaine de Ramstein en Allemagne, les représentants d’une quarantaine de pays pour "générer des capacités supplémentaires pour les forces ukrainiennes", selon le chef du Pentagone.

"Ils peuvent gagner s’ils ont les bons équipements, le bon soutien", a affirmé M. Austin.

Le président Zelensky a lui estimé que la victoire ukrainienne n’était qu’une question de temps.

"Lutte pour la liberté"

"Grâce au courage, à la sagesse de nos défenseurs, grâce au courage de tous les Ukrainiens, de toutes les Ukrainiennes – notre Etat est un véritable symbole de la lutte pour la liberté", a-t-il claironné dans son adresse de lundi soir.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi une nouvelle aide militaire pour l’Ukraine de 700 millions de dollars, qui porte leur assistance à 3,4 milliards.

Ils fournissent désormais des armes lourdes pour contrer les forces russes qui se concentrent sur l’est et le sud de l’Ukraine, après avoir échoué à s’emparer de Kiev.

Austin a dit vouloir "voir la Russie affaiblie à un degré tel qu’elle ne puisse plus faire le même genre de choses que l’invasion de l’Ukraine".

Selon le ministre de la Défense britannique Ben Wallace, Moscou a perdu à ce jour "approximativement 15.000 hommes" en Ukraine, un chiffre invérifiable par des sources indépendantes. Moscou n’a donné aucun bilan depuis le 25 mars, lorsqu’elle avait affirmé avoir perdu 1.351 soldats.

L’armée russe a indiqué avoir frappé une centaine de cibles en Ukraine lundi, notamment des installations ferroviaires dans le centre du pays.

De son côté, le ministère ukrainien de la Défense a indiqué que l’armée russe continuait de renforcer ses défenses antiaériennes, de reconstituer les pertes liées à l’offensive précédente et de bombarder des infrastructures.

Sur le même sujet
Plus d'actualité