Présidentielle: les résultats se dessinent en Outre-mer, que faut-il en penser?

Les premiers résultats ont été révélés pour l'Outre-mer, avec de grosses différences par rapport à 2017 si cela est officiellement confirmé.

Dépouillement des votes en Guyane
Dépouillement des votes à Remire-Montjoly (Guyane française), le 23 avril 2022 @BelgaImage

Comme pour chaque élection présidentielle, les médias belges ont l’honneur de dévoiler en exclusivité les premières tendances des résultats en France. Ce 24 avril 2022, à l’instar du premier tour, La Libre a commencé en début d’après-midi avec les votes dans les régions et départements d’Outre-mer. De premières indications qui montrent quelques changements par rapport à ce qu’avaient obtenus Emmanuel Macron et Marine Le Pen en 2017.

Revers pour Macron en Outre-mer, vainqueur à l’étranger

Selon des recoupements d’informations opérés par La Libre et LN24, il en ressort que Marine Le Pen l’emporte largement sur Emmanuel Macron en Guadeloupe, Martine et en Guyane. Dans ces territoires, elle obtiendrait respectivement 69,9%, 60,87% et 60,7%.

L’écart est plus faible à Saint-Martin/Saint-Barthélemy et à Saint-Pierre-et-Miquelon mais la candidate d’extrême-droite mènerait là aussi avec 55,42% et 50,69% des voix. Emmanuel Macron ne mènerait pour l’instant en Outre-mer qu’en Polynésie française avec 51,81%.

À noter que dans tous ces territoires, la participation serait particulièrement faible. Elle s’établirait à 47,18% en Guadeloupe, 45,45% en Martinique, 38,89% en Guyane, 38% à Saint-Martin/Saint-Barthélemy, 57% à Saint-Pierre-et-Miquelon, et enfin 42,25% en Polynésie française. Le poids de ces votes, s’il penche nettement pour Marine Le Pen, aurait donc un impact assez faible numériquement parlant au niveau national.

Emmanuel Macron pourrait se consoler avec une très solide victoire dans les premiers résultats pour les Français de l’étranger. Il mènerait ainsi largement en Argentine (89%), au Brésil (86%), au Chili (87%), en République dominicaine (62%), en Colombie (91%), au Canada (86%, sans Vancouver) et aux États-Unis (92%, sans Chicago et la Nouvelle-Orléans). Cela dit, encore une fois, la participation serait faible, allant dans ces territoires de 21% à 41%.

Un bilan tout autre comparé à 2017

Si ces résultats se confirment, ils s’avèrent très différents du second tour de 2017. Il y a cinq ans, Emmanuel Macron l’emportait dans toutes les régions et départements d’Outre-mer, sans exception, mais avec une marge très variable. Globalement, le candidat LREM avait obtenu de meilleurs résultats aux Antilles, voire bien au-dessus des 66,1% récoltés au niveau national: 77,55% en Martinique, 75,13% en Guadeloupe, et 65,03% à Saint-Martin/Saint-Barthélemy.

Une lourde défaite dans cette même partie du monde serait donc un coup dur pour l’actuel président. Néanmoins, le premier tour donnait déjà une idée de ce qui l’attendait. Jean-Luc Mélenchon l’avait largement emporté avec 56,16% en Guadeloupe et 53,1% en Martinique. En Guadeloupe, Marine Le Pen suivait (17,92%), Emmanuel Macron se plaçant en troisième position (13,43%). En Martinique, ces deux positions étaient inverses: 16,3% pour Emmanuel Macron, 13,42% pour Marine Le Pen.

Ailleurs, Emmanuel Macron n’avait eu en 2017 des résultats supérieurs aux 66,1% finaux que dans un seul territoire: la petite île de Wallis-et-Futuna (79,14%). Pour le reste, ils étaient partout inférieurs à ce seuil. Par ordre décroissant, on trouvait la Guyane (64,89%), Saint-Pierre-et-Miquelon (63,29%), La Réunion (60,25%), la Polynésie française (58,39%), Mayotte (57,11%), et enfin la Nouvelle-Calédonie (52,57%).

Sur le même sujet
Plus d'actualité