Macron-Le Pen: quels soutiens au sein de la presse?

Les titres de presse ont pour la plupart pris position sur le duel Macron-Le Pen lors de ces élections présidentielles françaises de 2022.

Affiches électorales à Levallois-Perret
Affiches électorales d’Emmanuel Macron et Marine Le Pen, à Levallois-Perret le 23 avril 202 @BelgaImage

Ce 24 avril 2022, les Français sont appelés aux urnes pour élire leur nouveau président lors des élections présidentielles. À l’occasion de ce match entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, de nombreux titres de presse ont décidé de prendre position. À coups d’éditoriaux, ils ont donné leurs avis sur ce scrutin, parfois en appelant explicitement à voter pour l’un ou l’autre candidat.

Beaucoup de soutiens à Emmanuel Macron

Quotidien français le plus lu, Le Monde a explicitement pris parti pour Emmanuel Macron, après avoir publié de nombreux articles décortiquant les programmes des deux candidats. Le journal appelle ce dimanche à "empêcher le pays de se défaire" et son directeur, Jérôme Fenoglio, estime qu’"une victoire de Marine Le Pen au second tour ouvrirait un basculement irrémédiable de la France vers un modèle marqué par le clanisme, l’isolement et la violence, sans apporter de réponses aux crises climatiques, sociales et géopolitiques". "Dimanche, il n’existera qu’une seule manière de contribuer à éviter que la candidate d’un parti d’extrême droite, Marine Le Pen, accède au pouvoir : c’est de voter pour son adversaire, Emmanuel Macron, quelles que soient les erreurs qu’il a commises", ajoute-il. Jeudi dernier, Le Monde publiait un édito de trois chefs d’États, Olaf Scholz, Pedro Sanchez et Antonio Costa, avec ce message: "Pas elle". Un titre repris par La Libre ce samedi.

Parmi les autres soutiens explicites à l’actuel président, on retrouve le quotidien de gauche Libération. "Contre l’extrême droite, il nous faut voter pour Emmanuel Macron", écrit-il. Idem pour le journal à tendance catholique La Croix qui titre: "contre le choix du pire", à savoir celui de Marine Le Pen. "La menace historique que ferait peser une élection de Marine Le Pen conduit La Croix à apporter son soutien à Emmanuel Macron en vue du second tour de la présidentielle", fait savoir le journal.

Le quotidien économique Les Échos fait de même en estimant que "choisir Marine Le Pen serait irrationnel" et que "Emmanuel Macron est le mieux à même de trouver un accord au niveau européen pour s’adapter au contexte de crise". Il critique aussi ceux qui renvoient les deux candidats dos à dos, "ce qui relève soit de l’ignorance crasse, soit du calcul périlleux". Le projet de Marine Le Pen "conduirait à l’affaiblissement du pays et de notre économie", écrit-il aussi. Autre quotidien économique, La Tribune suit le mouvement avec son appel "à défendre la République en votant Emmanuel Macron". En Belgique, L’Écho juge que "le programme de Marine Le Pen ne constitue pas une option crédible pour l’avenir de la France. Pour protéger la démocratie, les électeurs devront se mobiliser".

Dans la gauche proche de Jean-Luc Mélenchon, L’Humanité s’inquiète aussi de l’arrivée de Marine Le Pen à l’Élysée avec cet appel: "ne laissons pas faire" ça. "Le débat du 20 avril a confirmé le caractère arrogant et antisocial du président sortant, mais surtout ce que serait un pouvoir antirépublicain et xénophobe" du Rassemblement national, constate-il. Moins enthousiaste, Le Figaro ne prend pas vraiment position mais titre sur "la force de l’évidence" d’une reconduction de l’actuel président au pouvoir, ajoutant que "la dynamique et le crédit sont du côté de Macron".

Les grands titres de la presse régionale soutient aussi majoritairement Emmanuel Macron, au premier rang desquels Le Parisien qui tire à boulets rouges sur le Rassemblement national. "Est-il opportun d’élire une candidate populiste qui, par sa volonté de rupture assumée, ajoutera des crises à cette crise majeure? On assisterait avec Marine Le Pen au développement de crises gigognes", estime-il. D’autres adoptent le même ton. "La fidélité de Ouest-France à ses valeurs fondatrices nous amène à penser que le programme électoral du Rassemblement national est porteur de lourds dangers pour la démocratie humaniste", écrit ce quotidien basé à Rennes.

Enfin, quelques titres de presse particulièrement critiques envers Emmanuel Macron appellent parfois à voter pour lui. c’est le cas de Marianne, qui a adopté un ton très souverainiste sous la direction de Natache Polony, et qui explique "pourquoi nous votons Macron". "Malgré la colère [envers Macron], éviter le chaos [de Le Pen]", ajoute-il.

À droite, quelques voix pour Le Pen (mais pas un consensus)

Pour trouver des soutiens à Marine Le Pen, sans surprise, il faut lire la presse d’extrême-droite. C’est le cas de Présent, ancien quotidien des catholiques traditionnalistes. "Le bulletin de vote au nom de Marine Le Pen paraît être le dernier moyen d’empêcher Emmanuel Macron d’appliquer son programme destructeur pour le pays", note-il. Pour Éléments, la revue du controversé "Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne" (GRECE), le soutien est plus à lire entre les lignes. Ses rédacteurs estiment ainsi qu’une victoire de Marine Le Pen représenterait un "exercice difficile mais qui n’a jamais cru aux miracles", écrit-il.

Ailleurs à l’extrême-droite, le message est encore moins lisible. C’est le cas de Valeurs actuelles qui titre son dernier numéro "Le Pen, l’heure de vérité" avec un grand portrait d’elle. La tendance est donc apparente mais le magazine insiste plus sur son point de vue sur les chances de victoire ou de défaite du Rassemblement national. Pour terminer, le Journal du Dimanche, très ancré à droite et sous la menace d’un rachat par Bolloré qui créerait déjà des démissions, se contente d’articles analytiques sur l’élection, sans prendre position.

Sur le même sujet
Plus d'actualité