France: l’abstention devrait atteindre 28%, en hausse mais pas un record

Les instituts de sondage ont donné leurs premières prévisions pour l'absention finale aux élections présidentielles et celle-ci devrait être forte.

Bureau de vote à Marseille
Des électeurs dans un bureau de vote, le 24 avril 2022 à Marseille @BelgaImage

L’abstention devrait finalement atteindre 28% au second tour de l’élection présidentielle dimanche, soit 2,5 points de plus qu’en 2017 (25,44%), selon les estimations convergentes de quatre instituts de sondage, mais sans atteindre le record de 1969 (31,3%).

Abstention en hausse entre les deux tours

Selon Ipsos Sopra-Steria, l’Ifop, Harris interactive et Elabe, le niveau d’abstention serait ainsi de 28%, en hausse de 1,7 point par rapport au premier tour (26,31%), qui avait déjà été marqué par une faible participation, tandis qu’Opinionway anticipe pour sa part 27,8%.

Jamais une abstention aussi forte n’a été enregistrée à un second tour d’une présidentielle, à l’exception du record de 1969, quand les électeurs de gauche avaient, à l’appel du candidat communiste éliminé au 1er tour, massivement refusé de choisir entre "bonnet blanc et blanc bonnet" (Georges Pompidou et Alain Poher). Et c’est seulement la 3e fois, après 1969 et 2017, que l’abstention augmente entre deux tours de présidentielle, alors que la règle était plutôt jusque-là à la remobilisation électorale pour le tour décisif.

Comme en 2017, des millions de Français ont donc refusé de départager Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il faudra également surveiller de près les bulletins blancs et nuls, qui avaient alors atteint un record: plus de 3 millions de bulletins blancs et un million de bulletins nuls.

Sur le même sujet
Plus d'actualité