Vladimir Poutine est-il atteint d’une maladie grave?

L'état de santé de Vladimir Poutine fait l'objet de nombreuses spéculations depuis des années. Plus encore depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine. Si le Kremlin assure que l'état de santé du dirigeant est «excellent», une récente enquête d'un média russe indépendant permet d'en douter sérieusement.

Vladimir Poutine est-il atteint d’une maladie grave?
© Belga Image

Depuis des années déjà, l’état de santé de Vladimir Poutine inquiète. Plus encore depuis le 24 février dernier, quand le président russe a décidé de lancer son "opération militaire spéciale en Ukraine". Les spéculations vont, depuis, bon train sur les possibles maladies dont souffrirait le chef du Kremlin. De nombreux observateurs ont ainsi pointé qu’il avait le visage gonflé, " bouffi ".

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pourtant assuré, en avril 2020, que la santé de Vladimir Poutine était "excellente". Une affirmation largement remise en cause par une récente enquête du média russe indépendant Proekt. Ce dernier est interdit en Russie depuis juillet dernier. Dans son enquête publiée début avril, et relayée par nos confrères du Timesle média d’investigation assure que l’équipe médicale autour de Vladimir Poutine, qui fêtera ses 70 ans le 7 octobre prochain, a considérablement grandi ces dernières années.

Plus interpellant: un chirurgien oncologie, spécialiste du cancer de la thyroïde, serait particulièrement présent aux cotés de Vladimir Poutine. Son nom: Evgueni Selivanov. Le médecin aurait été consulté pas moins de 35 fois entre 2016 et 2020, à en croire Proekt. "A chaque fois qu’il disparait de la scène médiatique, l’un de ces accompagnateurs les plus réguliers est ce médecin spécialiste du cancer de la thyroïde. Pourquoi ce médecin se trouve-t-il régulièrement aux côtés de Poutine? En principe, un chirurgien spécialiste du cancer ne devrait pas être dans l’entourage d’une personne en bonne santé", questionne le fondateur du média, Roman Badanin, au micro de BFMTV. Poutine souffrirait-il ainsi d’un cancer de la thyroïde? "Je dirais que notre enquête ne confirme pas qu’il est atteint d’un cancer de la thyroïde", répond le journaliste d’investigation à la chaîne d’information française. "Mais il est entouré de médecins depuis 5 ou 7 ans. Ils sont un nombre important à le suivre et ce chiffre ne fait que croître". 

"Dans la mesure où il y a un cancérologue qui est venu 35 fois, c’est qu’il y a un cancer. Si l’information est vraie, il y a un cancer", juge à cet égard le professeur David Khayat, oncologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, interrogé par LCI. "Tous les cancers ne nécessitent pas de chimiothérapie. (…) Il y a de nombreux médicaments contre le cancer qui ne sont pas de la chimie et donc qui ne font pas perdre les cheveux et ne donnent pas de stigmates".

L’enquête de Proekt relève par ailleurs que deux spécialistes ORL renommés, Igor Esakov et Alexeï Schcheglov, auraient également été consultés à de nombreuses reprises par le chef du Kremlin.
Le média d’investigation soulève également le changement d’attitude de Vladimir Poutine à l’égard du Covid-19 à l’automne dernier. "Dans les milieux médicaux, on pense que le président subissait une période compliquée liée à une sorte de maladie thyroïdienne pendant cette période". 

Cet ensemble d’indices a, en tout cas, de quoi nourrir le doute sur la prétendue " excellente santé " du président russe. Autant de facteurs qui questionnent aussi sur sa santé mentale. Roman Badanin assure que le dirigeant utiliserait des méthodes peu conventionnels pour se soigner, "comme des bains de sang de renne". Et de conclure: "Il vit dans une bulle. Il s’est complètement isolé du monde extérieur".

Sur le même sujet
Plus d'actualité