Guerre en Ukraine: les soldats de Marioupol craignent de vivre "leurs dernières heures"

Assiégée depuis plus de 40 jours, Marioupol pourrait ne plus résister très longtemps. Les soldats qui défendent la ville portuaire, retranchés dans l'usine sidérurgique d'Azovstal, redoute de vivre «leurs dernières heures».

Guerre en Ukraine: les soldats de Marioupol craignent de vivre
© Belga Image

Nous vivons peut-être nos derniers jours, voire nos dernières heures ", a affirmé un officier ukrainien assiégé à Marioupol en appelant la communauté internationale à procéder à leur "extraction", dans un message publié sur Facebook mercredi.

L’ennemi est dix fois plus nombreux que nous ", a déclaré Serguiy Volyna, un commandant de la 36e brigade de la marine nationale, retranchée dans le vaste complexe sidérurgique d’Azovstal à Marioupol (sud-est de l’Ukraine), assiégé par les forces russes. " Nous appelons et supplions tous les dirigeants du monde de nous aider. Nous leur demandons d’utiliser la procédure d’extraction et de nous emmener sur le territoire d’un pays tiers ", a-t-il ajouté. Selon le commandant Volyna, l’armée russe a " l’avantage dans les airs, en artillerie, en forces terrestres, en équipement et en chars ". " Nous défendons seulement un point -l’usine Azovstal- où en plus des militaires se trouvent aussi des civils devenus victimes de cette guerre ", a-t-il poursuivi.

La Russie a appelé mardi les derniers défenseurs de la ville de Marioupol à cesser leur "résistance insensée", promettant "la vie sauve" aux combattants ukrainiens retranchés dans le complexe d’Azovstal s’ils se rendent.

Accord sur un couloir d’évacuation

Un accord a été trouvé avec la Russie sur un couloir humanitaire pour évacuer des civils depuis le port assiégé. C’est le premier accord de ce type depuis samedi, a indiqué une responsable ukrainienne. "Nous avons réussi à trouver un accord préliminaire (avec les Russes) sur un couloir humanitaire pour femmes, enfants et personnes âgées", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Telegram.

Prise de Kreminna, dans l’est

Les séparatistes de la République populaire autoproclamée de Lougansk ont déclaré avoir pris la ville de Kreminna dans la nuit de mardi à mercredi. Kreminna, au nord-ouest de la ville de Lougansk à l’est de l’Ukraine, est "complètement" sous le contrôle des unités de la "République populaire", a annoncé la milice populaire de Lougansk sur Telegram, accompagnant son message d’une vidéo montrant un drapeau russe accroché à l’entrée de l’hôtel de ville.

Le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, Serhiy Haidai, avait indiqué lundi que les forces ukrainiennes avaient perdu le contrôle de Kreminna. Selon une analyse de l’institut américain de recherche sur la guerre ISW, l’avancée vers Kreminna a été la seule offensive terrestre russe qui a fait des "progrès significatifs" dans les dernières 24 heures.

Sur le même sujet
Plus d'actualité