Enquête pénale ouverte contre Éric Zemmour

Le polémiste et ex-candidat à la présidentielle Éric Zemmour fait l'objet d'une enquête après des SMS ciblant des juifs.

Éric Zemmour le 10 avril 2022
Discours d’Éric Zemmour après sa défaite au premier tour de la présidentielle, le 10 avril 2022 @BelgaImage

Une enquête préliminaire a été ouverte mardi à Paris après la plainte de deux associations sur un démarchage par SMS du parti d’Éric Zemmour ciblant des électeurs français de confession juive à la veille du premier tour de la présidentielle, a indiqué mardi à l’AFP une source proche du dossier.

Redirigés vers le site d’Éric Zemmour

Sollicité par l’AFP, le parquet de Paris a confirmé l’ouverture de cette enquête pour des infractions relatives à des données à caractère personnel. En France, il est interdit de recueillir ce type d’informations portant sur la religion.

Comme le précise BFMTV, les SMS en question ont été envoyés à "des milliers de téléphones mobiles dans l’Hexagone" et renvoyaient "vers une page éditée par le parti Reconquête, qui affiche un texte explicitement adressé aux Français juifs". La chaîne d’info en direct précise que selon l’équipe de campagne d’Éric Zemmour, "les personnes visées avaient donné leur accord pour que leurs données soient partagées", ce qui rendrait la démarche légale. L’instruction de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) va être chargée de vérifier cette affirmation.

Début avril, Éric Zemmour s’est déjà fait remarqué en envoyant un message vocal politique sur de nombreux téléphones portables à travers la France. Ce dimanche, Éric Zemmour est arrivé en tête des votes des Français d’Israël, ave 53,59% lors du premier tour de la présidentielle. Un cas unique au monde. Au total, le polémiste n’a obtenu que 7,07%.

Sur le même sujet
Plus d'actualité