Ukraine: l’offensive russe à l’est se dessine

Le Donbass est à nouveau au cœur de l'attention mais la Russie continue de voir plus loin que cette seule région de l'est de l'Ukraine.

Ukraine: l’offensive russe à l’est se dessine
Troupes russes à Marioupol, le 7 avril 2022 @BelgaImage

Après avoir retiré ses troupes de la région de Kiev et du nord de l’Ukraine, la Russie a fait sa priorité de la conquête totale du Donbass, dans l’est, dont une partie est contrôlée depuis 2014 par des séparatistes prorusses.

La capitale ukrainienne toujours menacée?

"La semaine prochaine ne sera pas moins importante que celle-ci ni que les précédentes. Les troupes russes passeront à des opérations encore plus importantes dans l’est de notre État", a averti le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans un communiqué dimanche soir. "La bataille pour le Donbass durera plusieurs jours, et pendant ces jours nos villes pourraient être complètement détruites", a prédit pour sa part sur Facebook Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk, dans le Donbass. "Le scénario de Marioupol peut se répéter dans la région de Lougansk", a-t-il dit, en se référant au grand port du sud-est de l’Ukraine dévasté et assiégé depuis fin février par les forces russes.

Le dirigeant tchètchène Ramzan Kadirov a toutefois aussi annoncé lundi que l’offensive russe ne viserait pas que la ville portuaire mais que des offensives auraient aussi bien lieu sur la capitale Kiev. "Il y aura une offensive… non seulement contre Marioupol, mais aussi contre d’autres endroits, villes et villages", a déclaré M. Kadirov dans une vidéo qu’il a diffusée via Telegram et citée par l’agence Reuters. "Nous allons d’abord libérer complètement Lougansk et Donetsk" dans le Donbass, "après cela, nous prendrons Kiev et toutes les autres villes. Nous ne ferons pas un pas en arrière".

Des tranchées et des mines

Des analystes estiment que Vladimir Poutine, dont la décision d’envahir l’Ukraine s’est heurtée à la résistance acharnée des Ukrainiens, veut obtenir une victoire dans le Donbass avant le défilé militaire du 9 mai marquant sur la Place Rouge la victoire soviétique sur les nazis.

Dans l’attente de l’offensive russe, soldats ukrainiens et membres de la Défense territoriale étaient occupés dimanche à fortifier leurs positions et à creuser de nouvelles tranchées, dans la zone rurale de Barvinkove, dans l’est du pays. Les bords de routes ont été minés et des obstacles antichars installés à tous les carrefours. Alors que la population tente de fuir les régions orientales de l’Ukraine pour échapper à la bataille qui s’y annonce, les frappes aériennes et les bombardements continuent: dimanche, ils ont fait au moins deux morts à Kharkiv (est), la deuxième ville du pays, et dans sa banlieue, selon le gouverneur régional Oleg Sinegoubov. "L’armée russe continue de faire la guerre aux civils, faute de victoires sur le front", a accusé M. Sinegoubov.

Sur le même sujet
Plus d'actualité