Jean Castex fait polémique avec son aller-retour en jet privé pour aller voter

Lors du premier tour de la présidentielle française ce dimanche, le Premier ministre français Jean Castex a été voter… en jet privé.

jean castex
© BelgaImage

Comme la plupart des électeurs français, Jean Castex s’est rendu aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle ce dimanche. Mais son mode de déplacement ne passe pas.

Pour se rendre à Prades, une ville du sud de la France où il a été maire pendant douze ans, le Premier ministre français a utilisé un jet Falcon du gouvernement. Après avoir décollé tôt le matin de Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines, le bras droit d’Emmanuel Macron, gagnant de ce premier tour avec Marine Le Pen, a atterri à Perpignan à 8h30. Il est allé voter dans sa commune de Prades, avant de redécoller vers Paris à 10h30.

Un aller-retour express d’environ 800 kilomètres pour 3 heures sur place. Cette aberration écologique a été épinglée par le journaliste et militant écolo Loup Espargilière. "Pour être filmé par les caméras de télévision pendant qu’il vote dans sa ville, Jean Castex a décidé de faire un aller-retour entre Paris et Prades en jet privé", a-t-il écrit sur Twitter. "En un jour, il aura relâché 4460 kg de CO2 dans l’atmosphère, autant que ce qu’un Français émet en 6 mois."

Ce n’est pas la première fois que Jean Castex est pointé du doigt dans une affaire de jet. En février dernier, Mediapart révélait la "passion immodérée" du Premier ministre français pour la flotte gouvernementale qu’il utiliserait "de manière frénétique", alors qu’il répète à l’envi être un "grand amateur de trains et passionné des choses ferroviaires".

Sur le même sujet
Plus d'actualité