Qui sont les filles de Poutine, visées par des sanctions américaines?

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi de nouvelles sanctions suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie et aux "atrocités" commises sur place. Des sanctions qui visent, notamment, les deux filles adultes de Poutine.

Qui sont les filles de Poutine, visées par des sanctions américaines?
© Belga Image

Les deux filles du président russe Vladimir Poutine ont été sanctionnées mercredi par les Etats-Unis en raison des " atrocités en Ukraine " après l’invasion russe. Les deux jeunes femmes figurent également sur une nouvelle liste noire de sanctions de l’Union européenne examinées par les représentants des Vingt-Sept, qui comprend plus de 200 noms dont ceux d’hommes d’affaires russes, selon un document consulté par l’AFP.

Mais qui sont les deux filles du président russe, toujours restées à l’écart de la sphère publique et dont on sait peu de choses?

Le Trésor américain a identifié les deux femmes comme Katerina Tikhonova, " une dirigeante de la tech qui soutient (…) l’industrie de défense russe ", et Maria Vorontsova, qui dirige un programme de recherche en génétique financé par l’Etat russe et " supervisé personnellement par Poutine ". Selon un haut responsable américain, Washington est convaincu que des " actifs de Poutine sont cachés à travers des membres de sa famille" .

Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova sont issues du mariage de Vladimir Poutine avec Lioudmila Poutina dont le président russe a annoncé le divorce en 2013.  La biographie officielle du président russe sur le site du Kremlin affirme que sa fille Maria est née en 1985 avant que la famille ne déménage à Dresde, en Allemagne de l’Est, où Vladimir Poutine était envoyé comme agent du KGB. Sa seconde fille, Katerina, est née l’année suivante dans cette ville. La seule photo des deux femmes les montre en petites filles avec des rubans dans leurs tresses blondes.

A travers quelques rares remarques au fil des ans, Vladimir Poutine révèlent que ses filles ont reçu leur éducation supérieure en Russie, parlent plusieurs langues européennes et vivent en Russie. Mais le grand public ne connaît que peu de choses à leur sujet au-delà de ces quelques informations, le Kremlin ayant gardé la vie de famille de Vladimir Poutine résolument en dehors de la sphère publique.

Endocrinologue et mathématicienne

Selon certains médias russes, Maria Vorontsova est une endocrinologue travaillant au sein d’une grande entreprise de recherche médicale focalisée sur les traitements contre le cancer et qui possède des liens avec l’Etat russe.

Les médias russes ont également identifié Katarina Tikhonova comme une mathématicienne qui dirige une fondation scientifique et technologique affiliée à la principale université d’Etat de Russie. Elle est également danseuse professionnelle de rock and roll acrobatique, ayant participé à de prestigieuses compétitions internationales, selon ces mêmes médias. Des vidéos issues de ces tournois la montrent vêtue de costumes scintillants, prenant notamment appui sur les mains de son partenaire avant d’être catapultée dans les airs pour un retourné acrobatique.

Lors d’une conférence de presse en 2019, Vladimir Poutine avait refusé de répondre directement à une question sur l’influence grandissante de ses filles en affaires et leurs liens avec l’Etat. Le président russe ne reconnaissait pas en outre que Maria Vorontsova et Katarina Tikhonova étaient ses filles, les désignant simplement comme des " femmes ".

Plusieurs années plus tôt, lors d’une autre conférence de presse, Vladimir Poutine avait pourtant affirmé être " fier d’elles ". " Elles continuent d’étudier et de travailler ", avait-il dit, avant d’ajouter qu’elles n’étaient " impliquées dans aucune activité d’affaires " ni " en politique ".

En 2020, à l’occasion d’une interview, le président russe affirmait qu’il ne voulait pas partager d’informations sur sa famille, en raison de " problèmes de sécurité ", précisant tout de même qu’il avait des petits-enfants, sans pour autant donner leur nombre. " J’ai des petits-enfants, je suis heureux. Ils sont très bons, tellement gentils. J’apprécie de passer du temps avec eux ", déclarait alors M. Poutine.

Concrètement, les deux femmes sont désormais soumises à un gel de leurs avoirs aux Etats-Unis et sont coupées du système financier américain.  Le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a refusé de commenter les nouvelles sanctions contre Maria et Katerina, jugeant que cette décision " parlait d’elle même ". Selon l’agence de presse russe Interfax, il a prévenu qu’une réponse similaire aux sanctions américaines serait apportée par le Kremlin.

Sur le même sujet
Plus d'actualité