Guerre en Ukraine: 400 habitants de Hostomel portés disparus

Alors que la communauté internationale s'indigne contre le massacre des habitants de Boutcha en Ukraine, 400 habitants de Hostomel, autre localité de la région de Kiev, sont portés disparus. Les corps de personnes dont on sait qu'elles ont été tuées n'ont pas pu être retrouvés.

La ville de Hostomel a été reprise aux forces russes fin mars dernier.
© Belga Image

Quelque 400 habitants de la commune de Hostomel, dans la région de Kiev, sont toujours portés disparus, 35 jours après le début de l’invasion russe, selon le responsable de l’administration militaire locale. Plusieurs habitants ne donnent plus aucun signe de vie et les corps de personnes dont on sait qu’elles ont été tuées n’ont pas pu être retrouvés, selon Taras Dumenko.

Plusieurs habitants de Hostomel ont également été retrouvés à Boutcha, une autre localité de la région de Kiev, où la découverte de dizaines de civils assassinés le week-end dernier, après le retrait des troupes russes, a soulevé une vague d’indignation. Hostomel est situé au nord-ouest de Kiev. La localité de 16.000 habitants est notamment connue pour son aéroport international de fret, ciblé dès le début de leur invasion par les forces armées russes. Les troupes ukrainiennes ont repris il y a quelques jours le contrôle de Hostomel, ainsi que de Boutcha et Irpin, non loin de Kiev.

"Provocation ouverte et mensongère" selon Lavrov

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé mardi que la découverte de cadavres dans la ville ukrainienne de Bouthca était une "provocation" visant à faire échouer les négociations en cours entre Kiev et Moscou.

Une question se pose: à quoi sert cette provocation ouverte et mensongère (…) Nous sommes amenés à penser qu’elle sert à trouver un prétexte pour torpiller les négociations en cours ", a affirmé M. Lavrov, dans un message vidéo diffusé à la télévision russe.

Sur le même sujet
Plus d'actualité