L’Italie abandonne l’état d’urgence et la Suisse ses dernières mesures sanitaires

En Italie, les mesures sanitaires vont être grandement allégées. En Suisse, elles n'existeront pour ainsi dire plus.

Contrôle du pass sanitaire à Milan
Contrôle du pass sanitaire à Milan, le 8 février 2022 @BelgaImage

De profonds changements ont lieu vendredi en Italie avec la fin de l’état d’urgence sanitaire lié au coronavirus. En même temps, la Suisse lève les dernières restrictions anti-covid, abandonnant ainsi le port du masque obligatoire dans les transports en commun et dans les établissements de santé.

Le pass italien moins demandé sans disparaître pour autant

Côté italien, à partir du 1er avril, les clients des hôtels n’auront plus à présenter de preuve de leur statut vaccinal. Il en va de même dans les restaurants et bars en plein air ainsi que pour les magasins et les musées. La preuve d’un test négatif, d’une vaccination ou d’un rétablissement ne sera plus requise que dans les établissements de restauration en intérieur. Les masques restent, eux, obligatoires dans tous les espaces fermés. Le passe sanitaire n’est plus demandé que dans les théâtres, au cinéma et pour les concerts et salles de spectacles en intérieur.

L’Italie a enregistré, jeudi, plus de 73.000 nouvelles infections et 160 décès en 24 heures, avec une légère tendance haussière sur les dernières semaines.

Une simple vigilance en Suisse

En Suisse, en plus de l’abandon du masque, l’application de suivi des contacts covid est également désactivée. Les personnes infectées au coronavirus ne sont plus tenues de s’isoler. Cependant, les autorités continuent de les appeler à rester chez elles si elles ont des symptômes.

Le gouvernement a justifié cette levée par un haut niveau d’immunité dans la population et une situation stabilisée dans les unités de soins intensifs des hôpitaux. L’incidence du virus sur sept jours est désormais inférieure à 1.000 cas pour 100.000 habitants dans la moitié des 26 cantons du pays.

La plupart des restrictions – passe sanitaire et masque dans les magasins, restaurants et établissements culturels – avaient été levées à la mi-février. Mais le gouvernement souhaite maintenir une vigilance et une réactivité accrues jusqu’au printemps 2023, avec des structures pour le dépistage, la vaccination et le suivi des infections rapidement activables en cas de besoin. En outre, les cantons peuvent toujours prendre des mesures plus strictes eux-mêmes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité