La Russie pourrait-elle donner des idées d’invasion à la Corée du Nord?

L'ambassadeur belge en Corée du Sud craint que l'invasion russe ne donne à d’autres pays, dont la Corée du Nord, des idées de velléité militaire.

Kim Jong Un
© BelgaImage

La communauté internationale doit prendre des mesures fermes et réclamer des comptes à la Russie pour son invasion de l’Ukraine, a déclaré l’ambassadeur belge en Corée du Sud, François Bontemps, dans une interview accordée à l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. Il craint que la Russie ne donne à d’autres pays, dont la Corée du Nord, des idées de velléité militaire.

M. Bontemps estime que les " États voyous " tels que la Corée du Nord pourraient mal évaluer la situation régionale et tenter de " saisir cette occasion pour montrer plus de puissance ". " Nous devons arrêter cela (l’invasion, NDLR) en Ukraine, afin de ne pas encourager d’autres pays à acquérir des armes nucléaires et à passer à des démonstrations de puissance. "

Un faux " missile monstre "

Le 24 mars dernier, la Corée du Nord annonçait avoir réussi le tir du plus puissant missile balistique intercontinental du pays, le Hwasong-17.
Ce " missile monstre ", capable de porter plusieurs ogives qui suivent une trajectoire indépendante lors de leur rentrée dans l’atmosphère, avait été exhibé pour la première fois en octobre 2020, lors d’un défilé militaire à Pyongyang. Mais, selon Séoul et Washington, la Corée du Nord aurait simulé ce tir. " Les services de renseignement américains et sud-coréens ont conclu que ce qui a été tiré le 24 mars était un Hwasong-15″, a déclaré à l’AFP un responsable du ministère de la Défense. Toutefois, ces deux types d’ICBM sont potentiellement capables d’atteindre le continent américain.

missile lancé par la corée du nord

Le missile lancé par la Corée du Nord le 24 mars. © BelgaImage

Selon les médias locaux, la Corée du Nord se prépare actuellement à un nouvel essai nucléaire. Le pays aurait déjà eu recours à six essais de ce type par le passé.

L’ambassadeur belge en Corée du Sud appelle également la Chine à faire davantage pour mettre fin à l’agression et à user de son influence pour s’assurer que la Corée du Nord ne recourt pas à de nouvelles provocations.

Sur le même sujet
Plus d'actualité