Joe Biden en Europe: les décisions et déclarations à retenir

De Bruxelles à Varsovie, le marathon diplomatique du président américain a donné lieu à de multiples déclarations, parfois musclées...

Joe Biden
Joe Biden. © BelgaImage

À Bruxelles

Lors de sa visite à Bruxelles (jeudi 24), Joe Biden a assisté à trois sommets. Ses promesses: accueillir 100.000 réfugiés ukrainiens, livrer un milliard de dollars en aide humanitaire et imposer de nouvelles sanctions à des personnalités russes.

À l’Otan

Lors du sommet de l’Otan, le président des États-Unis a fait état de son sentiment face à l’attitude de Vladimir Poutine, précisant que l’Otan “n’a jamais été plus unie” et qu’elle est prête à agir “si la Russie utilise des armes chimiques”.

Ursula von der Leyen

Au sommet de l’UE, après s’être exprimé (sur la livraison de gaz naturel), Joe Biden s’est penché pour régler le marchepied de la tribune où s’apprêtait à parler la présidente de la Commission. En souriant, il a affirmé: “Je dois bien justifier mon salaire”.

Au G7

Lors du sommet du G7, de ­concert avec les autres pays membres, Joe Biden a validé l’option selon laquelle il fallait freiner l’économie russe en durcissant les sanctions “si cela s’avérait nécessaire”, selon Olaf Scholz, le chancelier allemand.

En Pologne

Biden a aussi fait étape en ­Pologne, à Rzeszów et à Varsovie, où il a rencontré des réfugiés ukrainiens. Face caméra, il a traité Poutine de “boucher”, ce qui a fait réagir Macron: “Il ne faut pas être dans l’escalade, ni des mots ni des actions”.

Sur le même sujet
Plus d'actualité