Des réfugiés ukrainiens victimes de propos racistes dans un TGV (vidéo)

Les propos racistes d'un douanier français envers des jeunes Ukrainiens ont choqué les passagers d'un train Barcelone-Paris, dont Florence Hainaut qui a filmé la scène.

réfugiés ukrainiens prêts à prendre le train
© BelgaImage

Ce dimanche matin, dans un train reliant Barcelone à Paris, la journaliste belge Florence Hainaut est témoin d’une scène " violente ": un douanier français a tenu des propos hautement problématiques envers des jeunes Ukrainiens, fuyant la guerre dans leur pays, et rabaissé les passagers qui prenaient leur défense.

Les cinq réfugiés étaient montés une heure plus tôt à bord du train à Barcelone, aidés par les contrôleurs espagnols. Faute de place, leurs parents – " ou adultes accompagnants " – avaient été installés dans un autre wagon, explique la réalisatrice du documentaire Sale Pute. " Visiblement, il n’y a pas eu de communication avec la contrôleuse française qui a trouvé ces jeunes suspects – sur base de quoi? – et les a signalés à la douane. " 

Arrivent alors les douaniers lors d’un arrêt à la gare de Perpignan. Lorsque l’un d’eux demande à voir les papiers des jeunes, personne ne répond puisqu’aucun ne parle ni français ni anglais. " Après avoir crié et secoué un ado qui dormait, il a dit ‘Si eux ils sont Ukrainiens, moi je suis Suédois’. C’est là que j’ai commencé à filmer ", se souvient Florence Hainaut, l’une des quatre témoins francophones dans ce wagon parti d’Espagne. " On est tous intervenus pour aider les jeunes, ils étaient terrorisés.

La police est ensuite arrivée pour les interroger, en demandant, non sans insistance, s’ils étaient Roumains ou parlaient arabe. " Tous les Ukrainiens ne sont pas blonds aux yeux bleus ", ironise l’ancienne présentatrice des Décodeurs sur la RTBF. 

" Scandaleux "

Finalement, leur père est arrivé avec leurs passeports ukrainiens. " Après avoir traumatisé des ados, les policiers et douaniers sont partis sans s’excuser ni se retourner ", reproche Florence Hainaut. Le train a pu reprendre sa route après 40 minutes à l’arrêt. 

" Peu importe qu’il soit fonctionnaire de l’État, comme il n’a cessé de le répéter, il n’a pas à tenir de tels propos, c’était scandaleux ", a confié auprès du Parisien l’homme qui s’interpose dans la vidéo. Contacté par le journal français, le Ministère des Comptes publics – dont dépend la douane – a ouvert une enquête. " La douane est une administration exemplaire et on ne laissera aucun cas individuel l’abîmer. "

Sur le même sujet
Plus d'actualité