La Russie confirme l’utilisation de missiles hypersoniques en Ukraine

C'est la première fois que la Russie utilise des missiles hypersoniques, en l'occurrence contre une localité à près de 60 km de la frontière roumaine.

Des avions russes portant le missile Kinjal
Des avions russes Mikoyan MiG-31 portant le missile Kinjal, lors d’une parade à Moscou le 4 mai 2020 @BelgaImage

Le ministère russe de la Défense a déclaré samedi avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques "Kinjal" pour détruire un entrepôt souterrain d’armements dans l’ouest de l’Ukraine. La Russie n’avait jusque-là jamais fait état de l’emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est belligérante, l’Ukraine et la Syrie. Il a été déployé de nombreuses fois en exercices depuis le premier test réussi en 2018. Selon l’agence d’État Ria Novosti, son emploi est une première.

Un entrepôt de l’ouest de l’Ukraine visé

Ce type de missiles, très manœuvrable, défie tous les systèmes de défense anti-aérienne, selon Moscou. "Le 18 mars, le complexe aéronautique Kinjal avec ses missiles balistiques hypersoniques a détruit un important entrepôt souterrain de missiles et de munitions de l’aviation de l’armée ukrainienne dans la localité de Deliatine, dans la région d’Ivano-Frankivsk", a annoncé le porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konachenkov.

Les missiles balistiques hypersoniques "Kinjal" et ceux de croisière "Zircon" appartiennent à une famille de nouvelles armes développées par la Russie et que M. Poutine qualifie d’"invincibles". Testés avec succès en 2018, les Kinjal ("poignard" en russe) ont atteint, lors des essais, toutes leurs cibles à une distance pouvant atteindre plus de 1.000 km, selon le ministère russe de la Défense.

Sur le même sujet
Plus d'actualité