Ukraine: la Russie aurait perdu jusqu’à 40% de ses unités d’offensive

L'Ukraine estime que Moscou a déjà perdu 40% de ses unités de combat. Les USA constatent aussi que l'offensive russe piétine.

Des Ukrainiens avec un tank capturé aux Russes
Des Ukrainiens avec un tank capturé aux Russes, à Brovary près de Kiev, le 10 mars 2022 @BelgaImage

La Russie a perdu près de 40% de ses unités envoyées en Ukraine depuis que Moscou a lancé une offensive sur le pays voisin fin février, avance l’état-major ukrainien mercredi matin. En parallèle, le gouvernement américain a estimé que les troupes terrestres russes n’ont pratiquement pas progressé en Ukraine. La capitale Kiev reste pourtant toujours bombardée, selon un haut-fonctionnaire de la défense américaine.

Marioupol résiste encore

Les troupes ont été complètement détruites ou ont perdu leur capacité de combat, selon le bulletin quotidien de l’état-major qui ne fournit toutefois pas de chiffres détaillés. Les informations ne pouvaient pas être vérifiées indépendamment par l’agence de presse DPA qui cite le bulletin.

Les zones disputées près de la ville portuaire de Marioupol continuent d’être confrontées à des situations dramatiques. L’armée russe tente de bloquer la ville sur les flancs est et ouest. Mais ces forces accusent des "pertes significatives", selon le rapport ukrainien. Les autorités annoncent aussi que 20.000 personnes ont quitté cette ville, via la Mer d’Azov mardi, pour se mettre en sécurité.

En tout, 30.000 civils à l’échelle du pays ont quitté des zones dangereuses mardi, mais un convoi humanitaire destiné à Marioupol reste empêché par les soldats russes, a averti le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Dans la région d’Odessa, les navires russes visaient la côte ukrainienne, sans toutefois tenter d’amarrer, a aussi communiqué un conseille au ministère de l’Intérieur.

Des combats qui continuent mais ne se répandent plus?

Les civils et zones résidentielles sont de plus en plus pris pour cible, avance-t-on outre-Atlantique, mais l’armée russe n’a pas progressé de manière significative vers la capitale. Selon les estimations américaines, les troupes russes se situent au nord-ouest à 15 ou 20 kilomètres du centre de la ville. À l’est, elles seraient à 20 à 30 kilomètres.

Les villes de Tchernihiv (nord) et Marioupol sur la Mer d’Azov sont encore isolées. Pour le moment, Washington ne voit pas de mouvement immédiat par mer vers l’importante ville portuaire d’Odessa. Selon le Pentagone, les Russes ont tiré 950 roquettes depuis le début de l’invasion. Il n’y a pas de nouvelles attaques vers l’ouest à signaler, selon le fonctionnaire américain, et rien n’indique que la Russie prévoit de se déplacer vers ces régions. Mais il se peut que Moscou garde cette option en réserve. Le Bélarus ne fait pas mine non plus déplacer des troupes, a-t-il encore décrit.

Les délégations ukrainiennes et russes poursuivent leurs pourparlers mercredi pour dégager une sortie du conflit. Selon le président ukrainien, les demandes russes deviennent plus réalistes, mais il avertit aussi que cela pourrait prendre du temps avant que son pays soit satisfait.

Sur le même sujet
Plus d'actualité