Covid-19: la Chine enregistre plus de 5.000 cas en 24 heures, un record depuis 2020

Malgré le confinement de millions d’habitants, la Chine a enregistré mardi plus de 5.000 cas en 24 heures, soit plus du double de la veille.

Covid-19: la Chine enregistre plus de 5.000 cas en 24 heures, un record depuis 2020
@BELGAIMAGE

Depuis quelques jours, de nombreuses villes, voire des régions entières sont placées à nouveau en confinement. La Chine fait en effet face à la plus importante poussée épidémique depuis 2020, et le début de la pandémie. Mardi 15 mars, le pays a enregistré 5.280 nouveaux cas en 24H, un bilan qui représente plus du double du chiffre annoncé la veille. Selon un décompte de l’Agence France-Presse (AFP), près de 30 millions d’habitants sont désormais confinés à domicile, notamment dans la métropole de Shenzhen (sud). Au nord-ouest du pays, la province du Jilin a détecté à elle seule plus de 3.000 nouvelles contaminations pour la journée de mardi.

La Chine, où le Covid-19 est apparu pour la première fois fin 2019, était jusqu’ici parvenue à largement enrayer l’épidémie, en appliquant sa stratégie " zéro Covid ", basée sur de stricts confinements et des dépistages massifs. Mais ces dernières semaines, le variant Omicron a rallumé plusieurs foyers de contaminations dans le pays.

Si les chiffres chinois restent modestes par rapport à ceux enregistrés ailleurs dans le monde, ils sont élevés pour le pays. Officiellement, n’a été comptabilisé qu’environ 120 000 malades du Covid-19 (sans compter les personnes asymptomatiques) depuis le début de l’épidémie, et 4 636 morts. Le dernier décès dû au coronavirus remonterait, selon les autorités, au début de 2021. Les statistiques chinoises font cependant " l’objet d’interrogations de la part de nombreux analystes ", rappelait l’épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de l’université de Genève, Antoine Flahault sur Atlantico.

" Une autre vague(lette) qui s’annonce "

Cette évolution de la situation sanitaire chinoise doit-elle nous inquiéter, alors que la Belgique enregistre une légère dégradation des indicateurs épidémiologiques ? Entre le 6 et le 12 mars, 8.075 nouvelles contaminations au coronavirus ont été dépistées en moyenne par jour en Belgique, soit une hausse de 30% par rapport à la semaine précédente. Des chiffres qui seraient en-dessous de la réalité, selon Marc Van Ranst, puisque de moins de moins de personnes se font tester systématiquement.

C’est clairement une autre vague(lette) qui s’annonce. Heureusement, le nombre de patients en soins intensifs continue de baisser, tout comme le nombre de décès. Mais le fait que le nombre d’admissions à l’hôpital et le nombre de personnes hospitalisées augmentent reste un élément à surveiller ", balisait-il pour Het Laatste Nieuws. Le virologue ne s’attend toutefois pas à un nouveau durcissement des mesures sanitaires.

Je ne pense pas que quiconque préconise cela pour le moment. Cela serait également très difficile sur le plan social et entraînerait beaucoup de frustration au sein de la population. On peut néanmoins toujours rester prudent et continuer de respecter les distances de sécurité, par exemple. (…)La courbe dépendra de la façon dont nous nous comportons ", a-t-il ajouté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité