Guerre en Ukraine: déjà 3 journalistes tués et 30 blessés

35 journalistes ont été victimes des forces russes, parfois délibérément, depuis le début de l'invasion de l'Ukraine.

Décès de journalistes en Ukraine
Des journalistes courent vers un abri après le bombardement d’une route utilisée par les Ukrainiens pour fuir, le 6 mars, près de Kiev. (@Belga Image)

Trois journalistes ont été tués et plus de 30 blessés depuis le début de l’invasion russe le 24 février, a annoncé mardi Loudmyla Denissova, chargée des droits humains auprès du Parlement ukrainien.

Au moins 35 journalistes ont été victimes " des forces russes dont trois tués, a déclaré Mme Denissova sur son compte Telegram.

L’Américain Brent Renaud a été tué par balle dimanche dans la banlieue nord-ouest de Kiev, le journaliste ukrainien Evgueni Sakoun a été tué dans le bombardement de la tour de télévision à Kiev et l’Ukrainien Viktor Doudar a péri pendant des combats près de Mykolaïv (sud).

Plusieurs journalistes ont été blessés par des " tirs intentionnels de l’ennemi ", a-t-elle ajouté, citant le cas de Suisses, Tchèques, Danois et Britanniques.

L’ennemi tente également de détruire l’infrastructure de l’audiovisuel ukrainien ", a poursuivi Mme Denissova en citant les tirs contre les tours de télévision à Kiev, Loutsk et Rivné (ouest).

Le bilan des frappes lundi contre la tour de Rivné a grimpé mardi à 19 morts.

Sur le même sujet
Plus d'actualité